| Par Luc Robert

Lily Bernier fait le plein de médailles en Saskatchewan

La nageuse Lily Bernier, de Saint-Jérôme, est montée sur la plus haute marche du podium à trois reprises, lors des qualifications nationales artistiques Canada 2022, qui avaient lieu à Saskatoon, du 30 mars au 2 avril.

À 14 ans, la jeune fille d’Équipe Québec Synchro évolue dans la catégorie des 13 à 15 ans. « À Saskatoon, je suis arrivée 1re en solo, en duo et en équipe, mais je suis arrivée 4e aux figures imposées, parmi 224 concurrentes de partout au pays. En duo, j’étais jumelée à Andréa Escobar, de Montréal. Lors de la conquête de la médaille d’or par équipe (8 nageuses), j’ai partagé l’honneur avec entre autres deux coéquipières de Saint-Colomban, soit les sœurs Léa et Laurie Labelle », a dénombré celle qui a récolté 7 médailles.

La jeune Bernier s’entraîne sous la férule de Nathalie Lagrange au club Montréal Synchro, à la piscine du Cégep du Vieux Montréal. « Je fais l’école sport-études le matin, à la maison, grâce à ma mère. Ma famille pourra venir me voir compétitionner du 11 au 14 mai, à Québec, dans le cadre du Championnat canadien. J’espère y livrer ma meilleure performance. Ce sera différent de la Saskatchewan, où je me suis rendue en avion. »

Sa sœur Nina Bernier s’entraîne elle aussi à Montréal Synchro, mais dans le réseau U12 provincial. Elle est arrivée 1re en duo, en équipe et aux figures imposées de sa catégorie, à sa dernière compétition.

Qualités

Lily Bernier, qui réside dans le secteur Bellefeuille, possède plusieurs qualités requises pour s’épanouir dans plusieurs facettes de la nage synchronisée.

« Je crois que je me démarque par ma flexibilité, ma hauteur de mouvements et mon cardio. C’est différent de nager seule. Le niveau de difficulté est équivalent aux duos, mais je me concentre sur des choses plus personnalisées, seule. En équipe, on a plus d’items à penser, plus de patrons à retenir. Je me débrouille bien dans la majorité des phases. »

Avec les annulations forcées par la pandémie, la jeune Bernier participait une première fois à une compétition nationale hors Québec, à Saskatoon. « Je prends part à plus d’épreuves relevées en grandissant. Je participerai à une compétition inter-provinciale sur sélections, en juin prochain. Si tout va bien, je devrais ensuite me rendre aux États-Unis, avec mes coéquipières en juillet, en Caroline du Nord. J’aime me frotter à des adversaires de niveau élevé. »

Lily Bernier a commencé dans le milieu sans se destiner au volet artistique. « Plus jeune, je nageais seulement pour m’amuser, avec des amies. Malgré cela, j’étais assidue et sérieuse. Je voulais m’améliorer. Mes parents et moi avons cherché ce qui me permettrait d’assouvir ma soif de compétitionner. On a trouvé la natation artistique, qui est précise et te pousse
plus loin. Je m’entraînais aux piscines du Cégep et de la Polyvalente, avec le Club Neptune Synchro. Le but est toujours demeuré le même : avoir du plaisir, mais aussi repousser mes limites. Ce sport me fait rêver depuis longtemps à l’Équipe nationale synchro et éventuellement aux Jeux olympiques. J’ai côtoyé la championne Sylvie Fréchette et cela me donne des objectifs à atteindre. »

Boursière

Dans le cadre du programme de bourses de la Fondation Laurent Duvernay-Tardif, Lily Bernier s’est mérité une bourse de Soutien à la réussite académique et sportive de 1500 $. Les accomplissements sur les plans sportif, académique et artistique ont été considérés pour couronner les 14 récipiendaires 2022.

« J’adore le piano. J’ai aussi joué du violon pendant un peu plus de six ans. J’exprime mes émotions en jouant d’un instrument. J’aimerais plus tard faire une différence dans la vie des gens. Les sciences m’attirent beaucoup, en particulier la physique et l’astronomie », a-t-elle achevé.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.