|

Patinage artistique : Une retraite bien méritée après deux titres mondiaux

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

La patineuse artistique Anne-Claude Champagne, de Saint-Colomban, ne pouvait choisir un meilleur moment pour accrocher ses patins, après avoir remporté, deux fois plutôt qu’une, les Championnats du monde de patinage artistique synchronisé, avec son équipe, les Suprêmes de Saint-Léonard.

La Colombanoise a pu effectuer son dernier tour de piste sous les encouragements des parents et amis, puisque les mondiaux se tenaient tout près en avril dernier aux anciennes installations des Jeux olympiques de 1980, à Lake Placid, dans l’état de New York.

« Ça se déroulait à seulement 1 h 40 de route de Montréal, de sorte que nous avons compté sur notre propre groupe de supporteurs. Cela a très bien bouclé la boucle d’offrir nos meilleures prestations sous les applaudissement nourris des nôtres », a souligné l’employée de la Microbrasserie le Shawbridge, pendant une pause au Festibière de Montréal, où le commerce prévostois a érigé un kiosque.

L’athlète de 24 ans évoluait avec une équipe championne de 19 athlètes, dont 16 pouvaient s’élancer sur la glace à la fois.

« Nous avions une équipe talentueuse et complète. Ma place variait selon les éléments présentés, mes forces étant à la fois la technique et le volet artistique. Ce n’était pas une priorité de me retirer au sommet, mais bien de ne pas évoluer l’année de trop, quand tu veux revenir après un succès. J’ai d’autres projets à mon agenda. Je n’envisage pas un retour à la compétition pour le moment », a souligné la coordonatrice du marketing et de l’image graphique et des médias sociaux du Shawbridge.

(Photo : Elsa Garrison – International Skating Union/International Skating Union via Getty Images)

Bien entourées

Les Suprêmes ont uni les forces de toutes leurs représentantes pour dominer le monde.

« Les entraîneurs ont utilisé mes forces et celles des autres, pour forger la combinaison parfaite. Je n’ai jamais suivi de cours de théâtre, mais les bonnes notes artistiques me venaient naturellement. Nous comptions aussi sur un éventail de préparation complet : psychologie sportive, cours de balai, entraînement spécifique sur la portée, éléments de cirque et bien sûr des séances sur glace, qui ont été un amalgame idéal pour demeurer au sommet de notre sport. »

Vers Sainte-Adèle

Celle qui empruntait l’autoroute 15 jusqu’à 5 fois par semaine, pour s’entraîner à l’aréna Roberto Luongo de Montréal, a décidé de se rapprocher des Laurentides.

« J’envisage un déménagement à Sainte-Adèle sous peu. Je suis aussi devenue entraîneure au club de Patinage artistique de Mirabel. Je ne ressens pas encore les papillons de la retraite sportive, puisque je demeure dans le milieu et que le triomphe remonte à un seul mois. J’étais bien sensibilisée et préparée avant de prendre ma décision. »

L’athlète a aussi été honorée par la députée à l’Assemblée nationale, qu’elle a rencontrée à son bureau de Lachute.

« J’ai eu l’immense privilège de rencontrer une jeune femme très inspirante, Anne-Claude Champagne. Imaginez la fierté de son entourage, qu’à un si jeune âge, Mlle Champagne ait su cumuler autant de mérite et de sagesse pour persévérer dans un sport de haut calibre. Je lui souhaite que ses yeux continuent de briller d’épanouissement pendant très longtemps », a louangé l’élue Agnès Grondin sur sa page Facebook.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.