(Photo : Archives - Nordy)
|

Accès à l’eau à Sainte-Anne-des-Lacs : Un projet pilote pourrait voir le jour cet été

Par Marie-Catherine Goudreau

Le comité pour l’accès à l’eau de Sainte-Anne-des-Lacs a déposé son cahier de charges à la suite de plusieurs rencontres et ateliers avec la population. Dans celui-ci, le comité propose de réaliser un projet pilote à l’été 2024, avant d’arriver à un accès à l’eau définitif. On y apprend aussi que « le lac Loiselle est le seul site viable pour la réalisation du projet pilote prévu en 2024 », selon le comité composé de 25 citoyens ainsi que de membres du conseil.

« Ce cahier de charges parle des préoccupations et établit les balises d’un projet et les prérequis. Les gens ont travaillé fort pour rassembler tous les éléments. C’est un projet pilote. On va en discuter en conseil puisque les conseillers en ont pris connaissance ce soir [11 mars]. On va regarder le budget ainsi que toutes les possibilités. Il y a beaucoup d’enjeux et on veut les respecter », a souligné la conseillère Helen Morrison.

Ce cahier de charges « définit les principales exigences pour la mise en place d’un projet pilote d’accès à l’eau » à Sainte-Anne-des-Lacs, lit-on dans le document. Il permet aussi de définir les « exigences fonctionnelles et non fonctionnelles, les ressources nécessaires, les délais envisagés et les besoins estimés en ressources » afin d’établir un projet pilote pour l’accès à l’eau. On parle entre autres de la règlementation, des contraintes liées à l’environnement, la gestion de l’achalandage, etc.

« Fruit d’une démarche consultative et réfléchie, ce document incarne l’engagement de la Municipalité à répondre aux besoins des citoyens », indique-t-on dans le cahier. Ce document est considéré comme un outil pour le conseil municipal afin de les aider dans leur prise de décision.

Plusieurs enjeux à considérer

Dans les informations à considérer pour la prise de décision, le comité note qu’une plage publique « ne peut être restreinte aux citoyens de Sainte-Anne-des-Lacs uniquement ». « À partir du moment où un parc ou une plage devient publique, il doit être ouvert à tous. La seule façon de restreindre l’accès est par l’implantation d’un tarif », lit-on. On indique aussi qu’un affichage règlementaire sera obligatoire et qu’un affichage des règles est suggéré.

À noter que le projet pilote exclut les embarcations nautiques. Puis, il devra se faire dans le respect de la communauté et de l’environnement, indique le comité.


Pour tous les détails sur la politique de l’accès à l’eau, consultez le site web de la Municipalité. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *