(Photo : Émilie Nadeau)
|

Application Alerte COVID : Legault demande la collaboration de la population

Par Marie-Catherine Goudreau

Le premier ministre François Legault était en conférence de presse lundi le 5 octobre dernier pour faire le point de la situation pandémique dans la province et pour encourager les gens à télécharger l’application Alerte COVID.

Situation dans les écoles

Selon François Legault, la situation est toujours critique dans plusieurs régions de la province. Le gouvernement souhaite que les écoles demeurent ouvertes et cela peut se faire en conservant les classes bulle et en évitant que les jeunes se côtoient à l’extérieur de l’école. Le port du masque sera désormais obligatoire pour les jeunes dans les classes au secondaire. Actuellement, on compte 822 classes qui sont fermées, ce qui représente 2,5% des élèves de la province. Il y a aussi 666 écoles qui ont une infection active soit 22% des établissements.

Une application sécuritaire

Le premier ministre a également expliqué la nouvelle application qui est disponible dès maintenant sur les téléphones intelligents : Alerte COVID. Cette application est un outil supplémentaire au traçage qui se fait actuellement par la Santé publique. Le but : lorsqu’une personne apprend qu’elle est positive à la COVID-19, la Santé publique lui donnera un code qu’elle pourra entrer dans l’application. Ainsi, toutes les personnes qui ont été à moins de 2 mètres de la personne infectée recevront une notification et pourront aller se faire tester. « Je demande à tous ceux qui m’écoutent de s’inscrire dès maintenant avec le téléphone », a affirmé M. Legault.

Le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, était également présent à la conférence de presse pour adresser les craintes de la population quant à la sécurité de cette application : « Je tiens à rassurer tous les citoyens du Québec […], on dit souvent que le risque 0 n’existe pas, mais s’il existait, cette application est probablement ce qui s’en rapproche le plus. » En effet, il souligne qu’elle a été testée par plusieurs entités dont le gouvernement de l’Ontario, BlackBerry, le gouvernement fédéral ainsi que le Centre gouvernemental de cyberdéfense du Québec. En Ontario, ce sont 2,5 millions de personnes qui l’utilisent. Aucune information et aucun renseignement personnel n’ont à être fournis lors de l’enregistrement, c’est pour ces raisons que le ministre soutient que l’application est sécuritaire.

Capture d’écran

Enfin, pour voir les effets positifs et concrets de l’utilisation d’Alerte COVID, il faut le plus grand nombre d’utilisateurs possible et il faut que les gens mettent le code donné lorsqu’ils sont positifs. Le gouvernement assure qu’aucune personne ne pourra avoir la position géographique des utilisateurs ou les personnes fréquentées et que ces informations sont confidentielles.

 

Pour télécharger l’application, cliquez ici.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.