|

Élections municipales: des joueurs abattent leurs cartes

Par nathalie-deraspe

À neuf mois des élections municipales, plusieurs joueurs commencent à entrer dans la danse. Voici un aperçu de ce qui se dessine à l’horizon.
À Val-David, un groupe s’organise depuis plusieurs mois autour du conseiller indépendant Mario Chartrand. Le mois dernier, des membres issus d’anciennes coalitions et de la société civile ont convoqué la population afin d’ouvrir la discussion. Une quarantaine de personnes se sont déplacées pour l’occasion. L’équipe à être créé souhaite d’abord et avant tout mesurer l’engagement et les visées des citoyens avant d’élaborer leur programme. Un programme où l’environnement sera au cœur des débats. Jacques Rigal, anciennement du parti Vert, siège d’ailleurs parmi eux. Le regroupement soutient que la municipalité doit pouvoir jouir de davantage de transparence avant de susciter l’intérêt de ses citoyens. Du même souffle, le groupuscule a indiqué que la population devait être partie prenante des décisions et non laisser aux élus toutes les responsabilités de la gestion municipale.
À Val-Morin, le commerçant Serge Haroun a commencé à faire campagne. Celui-ci a fait parvenir une lettre ouverte via le courrier incitant les contribuables à protester contre les hausses de taxes. Une quatrième hausse injustifiée à son avis. Se présentant pour une seconde fois à la mairie, Serge Haroun est à l’origine d’une pétition dénonciatrice de plus de 200 noms. Le commerçant n’entend pas briguer le poste de maire, mais indique qu’une fera partie d’une équipe en voie de se former. Impossible pour l’instant de savoir qui dirigera la formation.

Du côté de Saint-Hippolyte, le conseiller Bruno Laroche affiche ses couleurs. «Lorsqu’une communauté se mobilise depuis plusieurs années pour protéger la valeur de son patrimoine environnemental, elle est en droit de s’attendre d’un maire qu’il soit capable de porter et défendre leurs dossiers». L’homme d’affaires accuse Gilles Rousseau de manquer de leadership et qu’il est incapable d’aligner des arguments. Bruno Laroche faisait référence au dossier de vidange de fosses septiques. Encore aujourd’hui, plusieurs installations ne serait toujours pas conformes, malgré tous les messages de sensibilisation, les consultations, les séances d’informations et la mobilisation citoyenne autour des associations de lac.

N

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.