|

Entrevue avec Richard Malekos, président de ECOS

Par Éric-Olivier Dallard

Le début d’une nouvelle année constitue un moment idéal pour une entreprise afin de faire le point sur ses méthodes de gestion de ses resources humaines, son plus important actif.

Accès a eu l’occasion de s’entretenir avec Richard Malekos, président de ECOS, une firme dédiée à l’amélioration de la productivité des entreprises… Une entrevue inspirante pour 2009.

Que veut dire ECOS?

ECOS est un acronyme qui veut dire Employés Créatifs & Objectifs Systématisés. ECOS se spécialise dans l’amélioration de la productivité des employés afin d’augmenter le profit des entreprises.

Pourquoi une entreprise utiliserait-elle vos services?

Dans l’économie volatile d’aujourd’hui, ECOS peut aider les compagnies à acquérir un avantage compétitif. Nous croyons que l’actif le plus important d’une organisation, ses ressources humaines, demeure sous-exploité.

Notre expérience nous démontre que les entreprises qui se concentrent sur le développement de leur personnel s’adaptent plus facilement aux changements du marché.

Comment ECOS est-il né?

J’ai débuté ECOS car je désirais partager mon expérience avec un auditoire plus large. Après 30 ans de carrière dans différentes positions séniors dans diverses compagnies, j’en ai conclu que les métho-des de gestion apprises, développées et implantées durant ma carrière étaient la clé du succès. Mes croyances sont que la plupart des employés utilisent moins de 25% de leur vrai potentiel au travail et j’ai constaté que les leaders qui se concentrent à augmenter les capacités de leurs employés atteignent les meilleurs succès.

Comment fonctionne le système?

ECOS, comprenant qu’il n’y a pas deux entreprises qui sont semblables, notre approche et nos programmes sont donc très personnalisés. Une évaluation initiale est faite avec la direction et durant l’implantation tous les employés se familiarisent avec les outils ECOS. La communication dans l’organisation s’en voit améliorée et les priorités et les objectifs sont établis. Notre méthode favorise et aide à développer la créativité et l’innovation nécessaires afin de permettre à l’entreprise de sauver des coûts et d’être efficace. Le système ECOS a démontré un impact positif sur l’imputabilité des employés et sur leur niveau d’engagement dès les premières rencontres de formation.

Quelle est la taille typique des entreprises ciblées?

La flexibilité de l’approche ECOS nous permet de travailler efficacement avec des petites, moyennes et grandes entreprises. Par exemple, une récente intervention de ECOS a impliqué une entreprise internationnale possédant plus de 24,000 employés. Nous avons débuté avec leur force de vente canadienne pour ensuite progresser dans leurs bureau du Québec pour finalement travailler avec leur équipe technique. Notre système peut débuter avec un département plus petit avant de prendre de l’expansion dans d’autres branches.

Quel rôle peut jouer ECOS dans le volet santé et mieux-être des employés?

ECOS comprend le lien entre la productivité des employés et leur bien-être et se concentre sur cet aspect afin d’augmenter l’efficacité de l’entreprise dans son secteur d’activité. Au Québec, nous savons que le taux d’absentéisme, de «burnouts» et le peu d’accès à un médecin de famille affectent négativement la profitabilité de la plupart des corporations. Nous avons donc développé trois approches pour supporter les employés tant dans le volet de la santé, qu’au niveau nutritionnel et celui du développement personnel. Certaines de nos interventions incluent un professionnel de la santé qui comprend la culture corporative.

Parlez-nous un peu de votre série d’ateliers dîner-causeries.

Cette série permet d’introduire, à une fraction du coût, les méthodes ECOS à un petit groupe permettant à l’entreprise d’expérimenter notre approche avant d’implanter le système ECOS à plus grande échelle dans l’organisation. Nous offrons présentement huit ateliers populaires qui couvrent les thèmes de la communication et l’établissement d’objectifs jusqu’à la créativité et l’innovation ainsi que la santé et le mieux-être.

Quel a été votre plus grand défi jusqu’à maintenant pour instaurer cet authentique produit sur le marché?

Plusieurs gestionnaires séniors et éxécutifs en RH ont peur du changement et de l’échec. Nous réalisons que plusieurs processus ont failli dû à leur complexité et à un manque de suivi. C’est pour ces raisons que les deux piliers pricipaux du succès de la philosophie de ECOS sont la simplicité et le suivi assidu.

Quel est l’ultime but de ECOS?

Nous envisageons un dénouement avec un succès triple : les employés, la direction et ECOS bénéficient de ce partenariat. Notre but est d’améliorer la créativité, la productivité et d’inspirer les employés afin qu’ils s’améliorent continuellement au nivau personnel.

Pour toute demande, contactez Benoit Houle (Vice-Président Québec) au 514-975-3267 / Info@ecos-creativity.com / www. ecos-creativity.com

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.