Gilbert Lafrenière répond à nos questions

Gilbert Lafrenière
Gilbert Lafrenière répond à nos questions
Journal Accès
Actualité

Accès — Dans le cadre des présentes élections, l’équipe du journal a rencontré Gilbert Lafrenière, candidat du Parti québécois (PQ) dans le comté de Bertrand.

 

PARLONS ENVIRONNEMENT, SI VOUS AVIEZ UNE SEULE CHOSE QUE VOUS SOUHAITERIEZ VOIR CHANGER, CE SERAIT LAQUELLE?

Le candidat est très préoccupé par la santé des cours d’eau, lacs et rivières, des joyaux de son comté, en plus d’être au cœur des infrastructures, du tourisme et de la qualité de vie des citoyens.

COMME DÉPUTÉ(E), QU’EST-CE QUE VOUS METTRIEZ EN PLACE POUR QUE CE CHANGEMENT SE RÉALISE?

Selon lui, il faut absolument soutenir les municipalités, notamment pour contrer les effets du myriophylle à épi, dans toutes les actions de prévention et d’éducation des utilisateurs et dans les moyens mis en place pour éradiquer la plante. Ce dernier souligne que ces moyens sont souvent très coûteux pour les municipalités, plusieurs techniques ayant déjà été expérimentées sans qu’il y ait de résultats probants. La précarité des lacs l’inquiète.

PARLONS SANTÉ, SI VOUS AVIEZ UNE SEULE CHOSE QUE VOUS SOUHAITERIEZ VOIR CHANGER, CE SERAIT LAQUELLE?

L’accessibilité aux soins et aux services est une priorité pour Gilbert Lafrenière.

COMME DÉPUTÉ(E), QU’EST-CE QUE VOUS METTRIEZ EN PLACE POUR QUE CE CHANGEMENT SE RÉALISE?

Le candidat souligne que des mesures proposées par le PQ, comme l’ouverture des CLSC sept jours par semaine de 7 h à 21 h, avec la présence d’une « superinfirmière » dans chacun, contribueraient à désengorger les urgences des hôpitaux.

Par exemple, dans le cas d’un enfant malade, une superinfirmière est capable de faire des diagnostics et prescrire des médicaments. Le parent peut alors avoir des services en quelques heures et régler la situation plutôt que d’attendre 16 heures dans une urgence. Par ailleurs, les urgentologues et le personnel spécialisé pourraient s’occuper des vrais cas d’urgence.

Le candidat rappelle que le PQ s’est engagé à investir 100 millions par année sur cinq ans pour accroître les services à domicile.

L’augmentation des soins à domicile est une mesure particulièrement importante dans le comté de Bertrand, où la population est une des plus vieillissantes au Québec. Pour y arriver, ça passera par des employés qualifiés et en nombre suffisant, par des organismes communautaires qu’il faut financer et du répit pour les proches aidants.

PARLONS ÉDUCATION, SI VOUS AVIEZ UNE SEULE CHOSE QUE VOUS SOUHAITERIEZ VOIR CHANGER, CE SERAIT LAQUELLE?

Gilbert Lafrenière souhaite rétablir les services qui ont été coupés au cours des dernières années ainsi qu’un ratio enseignant-élèves acceptable.

COMME DÉPUTÉ(E), QU’EST-CE QUE VOUS METTRIEZ EN PLACE POUR QUE CE CHANGEMENT SE RÉALISE?

Selon lui, il est primordial de soutenir le personnel enseignant, à bout de souffle, tout d’abord en rétablissant le ratio enseignant-élèves, mais aussi en lui donnant les ressources nécessaires pour accompagner les élèves en difficulté. Par ailleurs, il faut donner accès à des écoles acceptables, non vétustes, et accroître les plateaux sportifs. En résumé, donner le goût aux enfants d’aller à l’école.

PARLONS ÉCONOMIE, SI VOUS AVIEZ UNE SEULE CHOSE QUE VOUS SOUHAITERIEZ VOIR CHANGER, CE SERAIT LAQUELLE?

Diversifier l’économie dans le milieu touristique et contrer la pénurie de main-d’œuvre dans la région sont les deux préoccupations du candidat.

COMME DÉPUTÉ(E), QU’EST-CE QUE VOUS METTRIEZ EN PLACE POUR QUE CE CHANGEMENT SE RÉALISE?

L’attraction et la rétention de la main-d’œuvre passent par deux choses, nous dit M. Lafrenière, la première étant de recruter de la main-d’œuvre du côté des nouveaux arrivants. Rappelant que dans les Laurentides, un organisme comme Le Coffret, à Saint-Jérôme, fait un travail remarquable pour amener et installer les familles de nouveaux arrivants, il propose de travailler à attirer cette main-d’œuvre de qualité, souvent qualifiée, parfois surqualifiée. En plus de cette solution, il sera important d’offrir de la formation appropriée aux besoins de l’industrie et de soutenir les entrepreneurs, particulièrement les nouveaux, pour développer l’économie de la région.

Gare de Mont-Rolland

https://pq.org/candidats/gilbert-lafreniere/

Visitez notre site Web au www.journalacces.ca pour visionner l’entrevue vidéo.

 

 

 

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X