|

La criminalité multipliée par quatre dans Rivière-du-Nord

Par nathalie-deraspe

Selon les statistiques compilées par la Sûreté du Québec, le taux de crimes dans la MRC de la Rivière-du-Nord est passé de 206 à 802, entre 2003 et 2007. «Chaque facteur de criminalité a ses hauts et ses bas», lance le président du Comité de sécurité publique de la MRC, Claude Charbonneau.

Il n’empêche. Ces données ont de quoi inquiéter. À titre indicatif, les entrées par infraction frôlaient la centaine l’an dernier, alors qu’on en dénombrait 20 fois moins en 2003. Mais le maire Claude Charbonneau ne veut pas crier au loup. Il prétend que ces données ne font que refléter des vagues de crimes plus ou moins fréquentes dans la région. «On a eu des serres hydroponiques à Prévost et à Sainte-Sophie, se défend-t-il. Nos policiers font du bon travail.»

Plus tôt cet automne, ceux-ci ont mis la main au collet d’un individu qui à lui seul, avait commis près d’une trentaine de vols par effraction, soutient le maire.

Le directeur du service de police de Saint-Jérôme, Pierre Bourgeois, admet que le taux de criminalité de la ville-centre est plus élevé que la moyenne. Chaque jour, les répartiteurs reçoivent trois appels à l’heure et 90 % de ceux-là sont justifiés. En contrepartie, le taux de résolution de crimes est l’un des meilleurs de la province. En 2007, 43,11% des incidents survenus sur le territoire étaient résolus.

Les gangs visibles

Le chef de police admet que les gangs de rue sont bel et bien présents dans la région, ce qui oblige les policiers à effectuer des vérifications plus pointues. Même si la clientèle et les opportunités d’affaires sont à portée de main, aucune activité criminelle d’importance ne peut pour l’instant, leur être attribuée, ajoute-t-il. L’an dernier, un réseau de voleurs de voiture avait fait bondir les statistiques de 22%. Les brigands avaient commis plus de 80 vols avant de se faire mettre la main au collet.

Délits au nord

Cette semaine, une opération policière a conduit au démantèlement d’un vaste réseau de trafiquants de cocaïne. La drogue provenait du Mexique et transitait par la côte ouest jusqu’à Vancouver, avant d’être redirigée vers des entrepôts de Montréal par voiture, puis redistribuée dans différentes régions de la province. Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés. Trois d’entre eux étaient résidents de Saint-Calixte, Rosemère et Val-Morin.

Avant-hier, on apprenait que le Service des crimes contre la personne de la SQ avait arrêté 5 individus reliés une tentative de vol qualifié qui a eu lieu dans la région de Lachute, le 3 septembre dernier.

Déguisés de façon à se faire passer pour des policiers, les suspects s’apprêtaient à voler une plantation de cannabis, quand les policiers les ont interceptés. Steve Champagne, 36 ans, de Morin Heights, et Maurice Piché, 40 ans, de Saint-Adèle comparaissait mercredi au palais de justice de St-Jérôme pour répondre à des accusations de possession d’armes et de complot pour commettre un vol qualifié. Ils demeurent détenus en attendant la suite des procédures. Leur collègue Marcel Huard, 28 ans, également de Morin-Heights, a comparu le lendemain sous les mêmes chefs d’accusation. Francis Vachon, 28 ans, de Saint-Sauveur et de Martin Trempe, 37 ans, de Morin Heights, sont toujours au large. Ce dernier serait impliqué dans une tentative de meurtre et de vol qualifié survenu en mars 2008, à la station de ski du Mont-Avila.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.