La Guerre des Tuques 3D : Vers un second film culte?

La Guerre des Tuques 3D : Vers un second film culte?
Thomas Gallenne
Actualité

Pour la génération X, celle des enfants de Contes pour tous, s’attaquer à La Guerre des Tuques équivalait à s’attaquer à un monument de la culture populaire québécoise. C’est donc dire combien la version animée en 3D de ce film, dont la sortie au Québec est prévue ce 13 novembre prochain, était attendue.

« Mon plus grand souci a été que les fans finis ne nous assassinent pas, parce qu’on touchait à quelque chose de très très important. Et on a été infiniment respectueux de l’œuvre, tout en sachant qu’il fallait la renouveler, qu’on était dans un nouveau médium, 30 ans plus tard. Alors, on a essayé de comprendre ce qu’était le souvenir qu’on avait de l’œuvre, plus que de l’œuvre elle-même », répond d’emblée le réalisateur, Jean-François Pouliot (La Grande Séduction) qui partage la réalisation avec François Brisson.

Et aux dires de la productrice, Marie-Claude Beauchamp, l’équipe de production elle-même, constituée en majorité de cette génération, représentait un focus group parfait en soi. « C’était important pour nous de valider tant l’interprétation que l’approche visuelle, qui devaient être douces… En fait, il fallait dessiner du souvenir », illustre la productrice.

Renouveler la magie

La décision de revisiter l’œuvre de Rock Demers fait suite à une pétition de 11 000 personnes qui réclamaient en 2009, un remake de l’œuvre dans le cadre des 25 ans de la sortie du film  « Rock a accepté à condition que la nouvelle version soit animée, pour ne pas ‘‘écraser’’ la version originale », explique Jean-François Pouliot.

Et la magie opère, avec le génie du directeur artistique, l’illustrateur Philippe Arseneau Bussières. Ce dernier a fait un travail extraordinaire, sur le plan du graphisme, donnant un rendu chaleureux, texturé au dessin d’animation. Le passage en 2D – qui illustre le souvenir de Luc à l’enterrement de son père – est particulièrement saisissant d’émotions.

L’autre défi artistique a été dans l’éclairage du film. « Comme pour un film, on a décidé de le faire en trois-quart back light », précise le réalisateur. Un processus peu conventionnel en animation et plus coûteux, aux dires de la productrice. « Mais après-coup, on ne pouvait plus s’en passer », lance Mme Beauchamp.

Trouver le ton juste

L’autre défi a été d’incarner tous les personnages du film à travers les voix, des voix qui résonnent encore dans l’oreille des fans. Le choix de prendre des interprètes adultes s’est imposé dès le début et une pléiade de comédiens a su donner le ton juste au film. « J’avais en tête la voix originale de Sophie. Mais je ne voulais pas copier, plutôt m’en inspirer. Et je me suis fiée à Jean-François », confie Mariloup Wolfe qui interprète Sophie. Nicholas Savard L’Herbier (Luc) lui donne la réplique, entouré de Sophie Cadieux (Lucie), Anne Casabonne (Maranda), Hélène Bourgeois Leclerc (François les lunettes), Catherine Trudeau (Jacques), Gildor Roy (Chabot) et André Sauvé (Henri et Georges Leroux).

La musique originale de La Guerre des Tuques 3D a été composée et écrite par Jorane et Éloi Painchaud (lire article en une). Marie-Mai, Louis-Jean Cormier, Marie-Pierre Arthur, Jonathan Painchaud et Groenland se joignent à Céline Dion et Fred Pellerin sur la trame sonore du film.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Actualité

X