|

La mode chez les adolescents: l’habit ne fait pas le moine!

Par Éric-Olivier Dallard

Outre l’intimidation vécue par les aînés envers les jeunes, l’intimidation reliée à la culture de cannabis, la violence conjugale et la violence vécue entre les jeunes constituent les autres champs d’action prioritaires identifiés.

Réunis lors de la conférence de presse tenue vendredi le 20 mars à la Villa des générations de Mont-Tremblant, Laurent Paquette, préfet suppléant de la MRC des Laurentides, et l’ensemble des partenaires ont dévoilé récemment l’affiche «L’Habit ne fait pas le moine», réalisée à la suite du projet «Adapte tes vêtements».

Mis sur pied par le comité en prévention de la criminalité de la MRC des Laurentides, en collaboration avec Tangage des Laurentides et la FADOQ, le projet «Adapte tes vêtements» avait pour but de diminuer le sentiment d’insécurité vécu par les aînés envers les jeunes. Durant 5 rencontres, tenues à l’automne 2008, 8 jeunes de la Polyvalente Curé-Mercure et 12 aînés de la Villa des générations ont échangé et réalisé différentes activités basées sur la mode et le style d’habillement à l’adolescence selon les gén0érations.

L’affiche «L’habit ne fait pas le moine», sur laquelle on aperçoit des adolescents habillés selon la mode actuelle venir en aide à un aîné, a ensuite été mise en scène et immortalisée par un photographe professionnel. Afin de sensibiliser les adolescents et les aînés à ne pas se fier à l’apparence pour se juger mutuellement, l’affiche sera distribuée au cours du printemps dans les écoles secondaires de l’ensemble du territoire de la MRC des Laurentides, de même que dans des résidences pour personnes âgées et certains lieux publics.
«Je tiens à féliciter tous les participants à l’activité Adapte tes vêtements et à l’affiche L’habit ne fait pas le moine. Vous contribuez à faire tomber les préjugés intergénérationnels. Je vous encourage à continuer dans cette voie et à y entraîner vos amis, vos collègues, vos connaissances. L’implication et les efforts de tous et chacun entraîneront un impact positif sur les différentes problématiques reliées à la criminalité et amélioreront ainsi la qualité de vie dans nos communautés. Notre société en sortira gagnante ! », s’est réjoui M. Paquette.

Dans le cadre de son mandat en sécurité publique, la MRC des Laurentides, en collaboration avec ses partenaires, débutait en 2004 un projet en prévention de la criminalité et mettait sur pied un comité local chargé de produire un diagnostic et d’analyser les problématiques reliées à la sécurité sur le territoire. Outre l’intimidation vécue par les aînés envers les jeunes, l’intimidation reliée à la culture de cannabis, la violence conjugale et la violence vécue entre les jeunes constituent les autres champs d’action prioritaires identifiés par le comité.

Rappelons que la MRC des Laurentides regroupe 20 municipalités et compte plus de 42 000 habitants. Sa mission l’amène à assumer diverses responsabilités en matière de développement, planification et gestion du territoire. La prévention de la criminalité s’insère alors dans la vision élargie de la MRC qui touche la sécurité des citoyens.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.