|

Marie-Pier Préfontaine honorée dans son patelin

Par Éric-Olivier Dallard

La skieuse Marie-Pier Préfontaine est de retour de Val d’Isère en France, où elle a réussi à se classer 35e parmi les meilleurs athlètes de la planète. De retour à Saint-Sauveur, la jeune femme de 20 ans reçoit les honneurs de ses pairs.

Samedi, le Chanteclerc organise une cérémonie pour nommer une piste en son nom. C’est en effet à Sainte-Adèle que Marie-Pier Préfontaine a fait ses premières descentes. Dès l’âge de 5 ans, la skieuse a débuté les compétitions. Elle a ensuite évolué grâce au programme ski-études d’A.N.Morin. À l’époque, sa mère lui servait d’entraîneur. Depuis, elle a remporté des dizaines de médailles. «Je ne les compte plus», a-t-elle lancé d’un petit sourire gênée.

La semaine dernière, l’athlète participait au slalom géant des Championnats du monde de ski alpin de Val d’Isère. Malgré une déchirure partielle du ligament latéral interne de son genou droit survenue il y a deux semaines en Coupe d’Europe, Marie-Pier a fini à deux secondes de la dernière qualifiée pour la manche ultime. L’une des 30 finalistes n’a pas terminé la seconde course de l’épreuve, ce qui lui a permis d’atteindre le 35e rang. La seule Canadienne à compléter l’épreuve, Britt Janyk, a pris la 26e place. C’est pour dire la difficulté de la piste Bellevarde. «Je faisais l’épreuve surtout pour l’expérience, a confié la sauveroise. La piste était une vraie patinoire. En plus, c’est très à pic. Certains entraîneurs ne voulaient pas que les filles coursent.»

L’athlète a dû passer deux semaines intensives en physiothérapie avant de s’envoler vers l’Europe. Mais cette épreuve était importante pour elle. La jeune femme n’a participé qu’à 7 Coupes du monde jusqu’à présent.

Médaille de la mairie

Jeudi après-midi, le maire Michel Lagacé a reçu la jeune athlète dans ses bureaux afin de lui remettre la médaille de la Ville. Une attention toute particulière destinée «aux personnes très spéciales», de dire le maire. Celui-ci en a profité pour lui souhaiter la meilleure des chances dans le développement de sa carrière et a fortement encouragé les commanditaires potentiels à supporter financièrement l’athlète. «J’ai toujours trouvé que ça prenait des kamikazes pour faire des courses comme celles-là. C’est très impressionnant», a commenté Michel Lagacé.

Le sport amateur fait toujours figure de parent pauvre et les coûts reliés aux compétitions ne cessent d’augmenter. Une seule saison de ski peut impliquer des déboursés de près de 25 000$. D’ici quelques semaines, les supporteurs pourront faire des dons en ligne au www.mariepierprefontaine.com.. L’objectif est d’amasser 10 000$. Un souper bénéfice est également prévu au cours du printemps. Entre-temps, Marie-Pier se concentre sur chacune des courses à venir, pour être au maximum de sa forme lors des Jeux de Vancouver 2010.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.