pub de recyclage
(Photo : Courtoisie)
La-patrouille-verte
|

MRC des Pays-d’en-Haut : La patrouille verte est de retour

Par daniel-calve

La MRC des Pays-d’en-Haut a procédé à l’embauche d’une patrouille verte pour une quatrième année consécutive, afin de sensibiliser les citoyens à une meilleure gestion des déchets sur le territoire.

 

Cette patrouille environnementale, composée de trois agents, fera du porte-à-porte et validera visuellement le contenu des bacs bruns pour la collecte. Zachary Brissette, de Saint-Jérôme, est l’un des trois agents. Il vient de terminer le cégep en science de la nature. C’est le premier été qu’il travaille pour la MRC. « Je voulais voir comment s’effectue le traitement des matières résiduelles à l’échelle d’une MRC, comprendre comment ça fonctionne! » Celui-ci mentionne qu’il a déjà pu constater lors de leurs inspections « qu’au niveau des matières organiques, les personnes qui participent sont vraiment efficaces dans leur tri des matières ».

Les agents participent aussi à des événements organisés par les municipalités. « On anime des kiosques les fins de semaine. Les gens peuvent venir poser leurs questions. »

Encore des efforts à faire

« Au cours de leur formation d’une semaine, les agents ont visité différentes installations comme l’usine de tri à Lachute, la plateforme de compostage et le lieu d’enfouissement. Ils sont à même de répondre aux citoyens. Ils ont vu tout le processus », souligne Virginie Roger, coordonnatrice à la gestion des matières résiduelles de la MRC. Selon elle, en 2018, la collecte des matières organiques dans les municipalités a permis de détourner de l’enfouissement près de 2 700 tonnes de matières résiduelles, soit l’équivalent de 420 camions de déchets. Bien qu’il s’agisse de chiffres très encourageants, elle appelle les citoyens à poursuivre leurs efforts. « On retrouve malheureusement encore beaucoup de matières non conformes dans le bac de recyclage et le bac de matières organiques », dit-elle. Comme, par exemple, du verre dans le bac brun, matière qui met des centaines d’années à se décomposer, alors que la matière organique est prête pour devenir du compost entre 16 et 18 mois.

Notez qu’au centre de tri de Tricentris à Lachute, où sont acheminées les matières recyclables du territoire, le verre est recyclé ou valorisé à 100%. Cependant, ce sont les matières trop longues et souvent non conformes qui sont problématiques, tels que des  tuyaux d’arrosage, des cordes, des fils électriques et des toiles de piscine. Celles-ci nuisent aux stations de tri et peuvent occasionner des blessures et des bris sur les machines.

  La patrouille en tournée

Pendant 12 semaines les agents informeront la population pour que les matières soient disposées dans le bon bac. Ils seront également présents lors des journées environnementales organisées au cours de l’été par les municipalités :

Estérel : 27 juillet, de 11h à 15h30 au Parc Thomas-Louis-Simard et Sainte-Anne-des-Lacs : 17 août, de 14h à 19h au Parc Henri-Piette.

Pour info : www.lespaysdenhautrecyclent.com ou Info-Collecte : 450-229-8052.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Miguel del Bosque

    oui d’abord merci pour votre article ce que je trouve un petit peu inquiétant c’est que on est en train de démarrer un espèce de éco dictature qui peut mener à des choses beaucoup plus nuisibles pour dire de manière diplomatique.. Et je trouve que cette ingérence dans la vie privée des citoyens (qui est très grave).. Je sais que tout le monde veut sauver la planète et la police ou les brigades vert aussi, mais la police des rébus ne peut pas s’immiscer dans notre vie de cette manière la. bref c’est très inquiétant sur la vie privée et aussi financer et des jobs pour des jeunes qui veut faire des études sur toutes sortes de sciences de récyclage de cette manière-là et aussi tres douteux.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.