|

Plein air Saint-Sauveur serait de retour

Par Marie-Catherine Goudreau

L’organisme Plein air Saint-Sauveur serait de retour sur la table, a indiqué le conseiller municipal Luc Martel, président par intérim du Parti sauverois. 

En novembre dernier, le Journal publiait que plusieurs membres de Plein air Saint-Sauveur (PASS) avaient quitté l’organisme « à la suite d’insatisfactions manifestées à l’interne ». 

« Les gens fondateurs étaient épuisés. L’organisme n’a pas eu beaucoup de support pendant les dernières années. J’ai fait le nécessaire pour repartir PASS. On est en processus avec une nouvelle présidente et des nouveaux membres », explique Luc Martel en entrevue avec le Journal. 

« C’est une des raisons pour lesquelles je voulais me lancer en politique, pour le plein air et les espaces verts. C’est un mandat sur lequel je voulais mettre mon énergie. Je l’ai donc pris personnellement sous mon aile », affirme le conseiller. 

M. Martel affirme donc avoir trouvé des personnes et des bénévoles qui seraient intéressés à se joindre à l’organisme. « J’ai fait ma part en tant que conseiller. Je ne peux pas me placer en conflit d’intérêts. » Luc Martel siège présentement dans le comité de liaisons des sentiers. 

Une rencontre est prévue bientôt avec les nouveaux membres de l’organisme « pour officialiser la chose ». « Je serai présent en tant qu’invité, pour m’assurer de comment je peux les supporter de mon côté », souligne M. Martel. 

Selon M. Martel, cette « deuxième version » de PASS sera différente puisque la volonté politique sera présente cette fois. « On souhaite faire un copier-coller de Plein air Sainte-Adèle », affirme-t-il. 

Autres projets plein air

La Ville de Saint-Sauveur a plusieurs dossiers plein air en cours. En ce qui concerne le Mont-Habitant, des négo-ciations sont en cours avec les propriétaires. « Il faut regarder ce qu’on veut faire exactement dans ce secteur et quels terrains seront touchés », a souligné Jean Beaulieu, directeur général de la Ville. Deux terrains ont été achetés par la Ville pour un futur projet près du Mont-Habitant. Une résolution a par ailleurs été adoptée pour les acquérir. 

Les contrats pour le secteur du lac des Becs-Scie ont été signés il y a quelques semaines avec les propriétaires. Il s’agit d’un don écologique. « C’est un dossier qu’on travaille avec la Municipalité de Mille-Isles comme ils ont aussi reçu des dons écologiques dans ce secteur. On doit s’asseoir avec eux pour voir comment on va développer », explique M. Beaulieu. 

Pour la réserve écologique du Mont-Christie, qui devait voir le jour cet été, le directeur général affirme que des plans ont été déposés aux élus pour l’aménagement des sentiers. 

Dans les sentiers du domaine de la Marquise, qui sont déjà accessibles, il reste des passerelles à ajouter pour traverser les milieux humides. 

La Ville souhaite aussi relier les sentiers du parc John-H. Molson à ceux du Cap Molson. Ces derniers, qui appartiennent déjà à la Ville, devraient être balisés et identifiés dans les prochains mois.  

« On essaye de travailler avec nos bouts de terrains qui
nous appartiennent déjà et de voir comment on peut les connecter ensemble. Quand on prend des frais de parcs, c’est dans le but d’en faire un réseau »
, soutient M. Beaulieu. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.