pub de recyclage
|

Portrait sommaire du travail des femmes dans les Laurentides

Par Éric-Olivier Dallard

Dans le cadre d’une recherche en cours sur la situation des femmes des Laurentides effectué par le Conseil du statut de la femme(CSF) en vue de la publication du portrait de la situation socio-économique des femmes de la région, Lise Julien, coordonnatrice au CSF, a accepté de partager quelques une des données de l’étude avant leur publication officielle.

Voici quelques statistiques intéressantes tirée directement des conclusions de l’étude:
• Les 15 principales professions exercées par les femmes dans la région regroupent 57 470 femmes, ce qui représente 43,7% de la population active féminine. En revanche, les 15 principales professions exercées par les hommes regroupent 41 050 hommes, représentant 28,1% de la population active masculine.
• Le pourcentage de femmes présentes dans les professions associées aux sciences naturelles et appliquées et aux domaines apparentés est encore peu élevé selon l’étude.
• La profession exercée par le plus de femmes dans la région des Laurentides est celle de vendeuse – commerce de détail, suivie de secrétaire, caissière, éducatrice de la petite enfance et enseignante au niveau primaire et préscolaire; ce qui ressemble à peu de chose près à l’ensemble du Québec.
• L’augmentation des travailleuses et travailleurs autonomes dans les Laurentides est supérieure à celle observée pour l’ensemble du Québec, mais les travailleuses autonomes sont presque deux fois moins nombreuses que leurs homologues masculins. Et comme l’augmentation des travailleurs autonomes est plus grande que celles des travailleuses, la différence entre les femmes et les hommes s’est donc accrue entre 2001 et 2006.

De plus selon les données tirées du Recensement 2006, de Statistiques Canada.

La région des Laurentides se caractérise par une performance économique au-dessus de la moyenne québécoise, des taux d’emploi supérieurs et des taux de chômage inférieurs. «Mais il semble que cette enviable situation bénéficie plus aux hommes qu’aux femmes, explique Lise

Julien. En effet, les revenus des femmes demeurent de beaucoup inférieurs à ceux des hommes et ce, sans amélioration notable depuis dix ans. En 2006, le revenu moyen d’emploi des femmes ne représentait que 63,7% du revenu des hommes, alors que la moyenne québécoise était de 68,6%. Il en va de même pour le revenu moyen, celui des femmes ne représentait que 62,9% du revenu des hommes, contre 67,2% au Québec.»

Lise Julien, agente de recherche et responsable de la région des Laurentides commente : « ces résultats peuvent être attribuables aux différentes initiatives mises en place par les organismes de la région. » Elle cite en exemple le programme « À égalité pour décider » instauré par le Secrétariat de la condition féminine en 1999. À travers ce dernier, de nombreuses subventions ont été octroyées pour stimuler la participation des femmes dans les postes de décision des instances locales et régionales. « De son côté, le Réseau des femmes des Laurentides à élaborer plusieurs initiatives pour ranimer la présence des femmes aux instances municipales » explique-t-elle.

Certaines MRC ayant une forte représentation féminine ont fait fluctuer les résultats de façon favorable. C’est le cas de la MRC Thérèse de Blainville qui se classe parmi les meilleurs avec 57.1% de mairesses et 42% de conseillères.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.