Saint-Adolphe-d’Howard somme Hydro-Québec d’intervenir

Une foreuse creuse pour faire exploser le socle rocheux. À droite, en bas de la dépression, se trouve le ruisseau. PHOTO: Courtoisie
Saint-Adolphe-d’Howard somme Hydro-Québec d’intervenir
Journal Accès
Actualité

Charriage de sédiments dans les cours d’eau

Accès – La Municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard demande à la direction des projets d’Hydro-Québec qu’elle prenne les mesures requises afin de parer à d’autres déversements de sédiments provenant de ses chantiers situés à proximité de cours d’eau.

Rappelons que les lacs Massie et des Trois-Frères ont été récemment touchés par une surcharge de sédiments transportés par les eaux de pluie d’un ruisseau attenant au chantier du futur pylône 56 de la ligne Grand-Brûlé/Dérivation Saint-Sauveur. La Municipalité a aussi transmis ce dossier au ministère de l’Environnement.

Fortement accidenté et abrupt, le site du futur pylône 56 est bordé par un ruisseau qui alimente les lacs Massie et des Trois-Frères. Les travaux effectués à flanc de montagne engendrent une grande friabilité du sol; la pente constitue une amenée directe des dépôts sablonneux vers un ruisseau qui est à proximité. À la suite des fortes pluies du jeudi 5 juillet dernier, d’importantes quantités de sédiments ont été transportées vers le ruisseau et vers les deux lacs qu’il alimente. Les eaux sont devenues brunâtres et opaques.

Inspection du site

Un ingénieur du Service des travaux publics de Saint-Adolphe-d’Howard s’est rendu sur les lieux le 6 juillet afin d’inspecter le site et de déterminer la source du déversement de sédiments. Ses recherches lui ont permis de constater que la principale source de sédiments provient d’un site très accidenté devant accueillir le futur pylône 56 et dont le sol est remanié à l’aide de machinerie lourde. Des sillons et des coulées de terre se dirigent directement dans le ruisseau.

Aucune barrière de sédiments n’est installée pour parer au charriage, accéléré par la pente abrupte, des dépôts sablonneux vers le ruisseau. Or, les municipalités et citoyens sont tenus d’installer de tels équipements lorsqu’ils exécutent des travaux à proximité d’un cours d’eau.

«Nous sommes d’avis qu’Hydro-Québec n’a pas pris toutes les précautions nécessaires afin d’éviter ce déversement de sédiments dans nos lacs, fait valoir le maire Claude Charbonneau. Nous demandons qu’Hydro-Québec mette rapidement de l’avant les correctifs qui s’imposent et intervienne avec le même respect pour l’environnement que ce qui est exigé envers les citoyens et les municipalités.»

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • La demois’aile dévoile ses blogueuses

    École A.-N.-Morin Les 20 blogueuses sélectionnées pour le projet La deMOIs’aile à l’école A.-N.-Morin de Sainte-Adèle étaient...

  • Seconde vie

    Entretien avec Dominique Forget – Recyclerie des Matériaux Chronique affaires et économie «Un lieu sympa où acheter...

  • fin de vie : Le Grand Passage

    Et si la mort n’était pas une fin mais une continuation de la vie sous une autre...

  • Val-David : Grande marche pour le climat

    Au moment même où une grande marche aura lieu à Montréal, le samedi 10 novembre, une marche...

X