|

Saint-Jérôme n’est pas dans la mire du ministre Bolduc

Par nathalie-deraspe

Le ministre de la Santé et des services sociaux a baissé les attentes vis-à-vis des urgences, ce qui ne l’a pas empêché d’entamer une tournée des hôpitaux les plus engorgés de la province.

Contre toute attente, l’hôpital régional de Saint-Jérôme ne fait pas partie de sa tournée. Pourtant, l’établissement se retrouve en queue de peloton ou presque en ce qui a trait à l’achalandage des salles d’urgence du Québec. Selon les plus récentes données, cet hôpital figure au 9e rang parmi les 12 établissements à vocation régionale de la province. L’endroit a même connu une légère dépréciation par rapport à 2007, avec une attente maximale aux urgences évaluée à 18 heures 24 minutes.

Même si Saint-Jérôme est considéré «moins pire» que ses pairs, il n’empêche que l’établissement subit les ratés de sa voisine de Saint-Eustache, qui se situe dans la mire d’Yves Bolduc. La semaine dernière, l’établissement des Basses-Laurentides a suggéré en vain de transférer plusieurs de ses ambulances au nord. Saint-Jérôme avait déjà du mal à contrôler le va-et-vient de son propre circuit. L’établissement a même enregistré un pic de 25 heures d’attente au cours des dernières semaines. Cela s’explique en partie par la vocation régionale de l’hôpital, qui amène son lot de visiteurs et de villégiateurs qui subissent des accidents de ski ou sont victimes de la route, autant d’usagers non comptabilisés dans les statistiques de la population active de la région.

Sainte-Agathe ne fait pas exception au phénomène. Récemment, plusieurs dénonciations à Accès faisaient état de 15 heures d’attente à l’urgence.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.