Saint-Sauveur va de l’avant

La Ville de Saint-Sauveur achète un terrain qui permettra à la Commission scolaire des Laurentides (CSL) de construire une nouvelle école primaire. PHOTO: Thomas Gallenne
Saint-Sauveur va de l’avant
Journal Accès
Actualité

Construction d’une nouvelle école primaire

Françoise Le Guen – Une excellente nouvelle pour les enfants et parents de Saint-Sauveur: la Ville vient d’acquérir un terrain qui permettra la construction d’une nouvelle école primaire.

En effet, lors de la séance extraordinaire du 30 juillet, le conseil municipal a unanimement résolu de décréter une dépense de 2700 000$ et d’autoriser un emprunt de 2255 000$ pour l’acquisition du terrain situé au 11, rue Principale.

Des besoins criants

Le maire, Jacques Gariépy, souligne que cette décision fait suite à l’intention de la Commission scolaire des Laurentides (CSL) de construire une nouvelle école primaire puisque le Pavillon Marie-Rose ne répond plus à ses besoins. « La Commission scolaire nous avait informés que la construction d’une nouvelle école sur son territoire était conditionnelle à ce qu’un terrain soit cédé par la Ville. Comme le conseil municipal souhaitait que la construction de la nouvelle école primaire soit effectuée sur son territoire et après analyse de différents scénarios, nous avons décidé d’aller de l’avant avec l’achat de ce terrain et de le céder à la Commission scolaire. »

Selon le maire, la nouvelle école pourra accueillir environ 650 enfants ; actuellement, l’école Marie-Rose accueille 250 élèves et l’école de la Vallée, 525. Les enfants de Marie-Rose seront transférés dans la nouvelle infrastructure.

Selon le maire, la CCL pourra procéder à la demande de subvention au ministère de l’Éducation après les élections du 1er octobre et, si tout va bien, la construction débuterait en janvier prochain. On pourrait envisager l’ouverture de l’école en septembre 2020 ou au plus tard en 2021.»

Maison des organismes communautaires

Par ailleurs, « la Commission scolaire cédera l’école Marie-Rose et son terrain à la Ville », souligne Jacques Gariépy, avant d’ajouter que cela permettra à Saint-Sauveur de réaliser son projet de loger, dans les anciens locaux de l’école, et ce gratuitement, les organismes communautaires. La bâtisse deviendrait la maison des organismes. « Ce projet me tient à cœur. C’est un besoin et c’est une priorité pour moi depuis que j’ai été élu. Je travaille fort pour que ce projet se réalise. Le bénévolat est essentiel à l’équilibre social. Les organismes manquent de fonds, il faut les aider, c’est majeur, ils ne doivent pas disparaître. »

Parmi les autres projets envisagés dans le cœur du village, M. Gariépy mentionne la rénovation et l’agrandissement de la bibliothèque et la construction d’une salle de spectacles. « Le Festival des Arts de Saint-Sauveur pourrait ainsi bénéficier d’un endroit pour entre autres offrir de la formation et accueillir des artistes en résidence. »

Classes modulaires

Notez que le conseil municipal a également donné son accord, sous conditions (dérogations à la réglementation d’urbanisme), à l’implantation de classes modulaires destinées aux écoles Marie-Rose et de la Vallée, à la suite d’une demande de la CSL. L’ajout de ces constructions servira en effet à pallier temporairement la demande trop élevée d’admissions scolaires à laquelle elle ne peut actuellement répondre.

De plus, le déplacement des élèves en surplus vers d’autres établissements de la région n’était pas une solution envisageable par le conseil, notamment en raison des importants inconvénients engendrés pour les enfants sauverois et leurs familles.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X