(Photo : Luc Robert)
La caserne des pompiers pourrait être réaménagée dans 4 ans.
|

Saint-Sauveur : Vers une nouvelle caserne d’incendie ?

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Le conseil municipal de Saint-Sauveur a acheminé le 19 juillet dernier une résolution unanime à la MRC des Pays-d’en-Haut, lui demandant de modifier le Schéma d’aménagement et de développement (si requis), afin de pouvoir procéder à une expropriation (lot 6 367 782) au cadastre du Québec.

La Ville de Saint-Sauveur a ainsi démontré  « son intention de se porter acquéreuse d’une partie de lot, afin de potentiellement y implanter une nouvelle caserne d’incendie, de créer un lien avec l’écocentre et de construire un nouveau chemin public (voie de contournement de l’avenue Alary, devant relier le chemin de l’Héritage à la 364) », est-il spécifié au procès-verbal non-approuvé.

« On ne parle pas d’un échéancier avant 4 ans, pour une nouvelle caserne, car elle ne figure pas au Programme triennal d’immobilisations (PTI). On s’est gardé une case hypothétique pour sa construction, mais elle pourrait aussi bien être établie ailleurs », a-t-il spécifié.

Rappelons que la caserne actuelle, située sur le chemin Jean-Adam, dessert à la fois la population de Saint-Sauveur et de Piedmont.

La même résolution évoque que des procédures d’expropriation ont été entamées dans le cadre de ce projet. La partie de lot visée par l’expropriation, qui appartient à Lac Fantaisie Limitée, est représentée par Me Sylvain Bélair, du cabinet d’avocats De Grandpré Chait. Ce dernier est reconnu pour sa grande expertise en droit municipal et en droit administratif public. En expropriation, Me Bélair a agi dans de nombreux dossiers d’expropriation de l’autoroute 30, du Technoparc Saint-Laurent et de l’échangeur Turcot.

Il a aussi agi dans des dossiers de remembrements résidentiels ou commerciaux et dans des dossiers de constitution ou d’agrandissement de parcs industriels. Il représente actuellement plusieurs expropriés du Réseau express métropolitain (REM), de la ligne bleue et du Centre hospitalier Vaudreuil-Soulanges. Notre demande d’entrevue par courriel n’a pas eu de suite.

« Les gens ont le droit de contester, mais je crois que c’est au détriment des citoyens de l’avenue Alary, affectés par la circulation des poids lourds. Je réitère que nous ne pouvons envisager une deuxième sortie du secteur (chemin de l’Héritage) vers le village. La rue Principale doit demeurer touristique. On ne s’aidera pas si on permet aux poids lourds d’y aboutir », a souligné le maire de Saint-Sauveur, M. Jacques Gariépy.

VOIE DE VIRAGE SUR LA 364

Par ailleurs, le conseil municipal a réitéré une demande au ministère des Transports du Québec, « afin que soit aménagée une voie centrale de virage à gauche, dans les deux sens, ou tout autre aménagement, qui pourrait répondre aux préoccupations de sécurité des usagers du tronçon de la route 364 (chemin Jean-Adam) qui traverse la ville de Saint-Sauveur. »

Cette demande fait suite au constat du volume de véhicules routiers qui circulent quotidiennement sur cette artère et qui transitent vers d’autres municipalités. Les « attendus que » notent entre autres que le chemin est aussi régulièrement emprunté par les citoyens de la ville, puisque leur résidence se trouve dans des quartiers situés en périphérie.

« Il s’agit d’une demande, originalement effectuée au MTQ il y a 7 ans. L’élargissement pourrait s’effectuer dans le secteur de la rue Papineau-Nord », a souhaité le maire Gariépy.

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.