(Photo : Courtoisie)
|

Louise Tremblay allie art et santé mentale

Par Ève Ménard - Initiative de journalisme local

Démystifier la santé mentale par l’art, c’est le défi que s’est donné Louise Tremblay dans le cadre d’une exposition organisée par l’Envolée et présentée du30 avril au 8 mai.

Le projet a débuté il y a plus d’un an pour celle qui dit fonctionner à « coups de passions ». Initialement, Louise Tremblay souhaite organiser une collecte de fonds pour l’organisme œuvrant en santé mentale à Sainte-Agathe-des-Monts, où elle est aussi intervenante. Elle présente alors quelques esquisses inspirées de ses propres enjeux de santé mentale à Nancy Ponton, directrice de l’Envolée. Celle-ci a l’idée de répéter le processus, mais avec des membres de l’organisme.

Oeuvres collaboratives

Ç’a amené Louise Tremblay à rencontrer huit membres avec lesquels elle échange sur leurs enjeux de santé mentale et sur leur vie personnelle.

Ces dialogues ont permis de bâtir plusieurs œuvres collaboratives. L’artiste demandait notamment aux membres de choisir, parmi des images qu’elle leur exposait, certaines à mettre de côté pour les réutiliser plus tard. Tout cet amalgame de perceptions, de ressentis et d’instincts a permis de créer des toiles qui mettent en images les mots des participants.

Au total, près de quarante toiles seront exposées du 30 avril au 8 mai à la Villa des Arts Liliane Bruneau.

Des prestations artistiques, des témoignages et une ambiance musicale seront aussi au rendez-vous pour assurer un plaisir en continu tout au long de la semaine.

QUAND : Du samedi 30 avril au dimanche 8 mai 2022, de 10h à 16h

OÙ : À la Villa des Arts Liliane Bruneau, 27 rue Saint-Louis, Sainte-Agathe-des-Monts

En faire quelque chose de beau

Louise Tremblay témoigne d’encore beaucoup de réticence et de méconnaissance à l’égard des problèmes de santé mentale. On a encore de la difficulté, indique-t-elle, à concevoir que la dépression, par exemple, en fait partie. C’est toujours tabou dans plusieurs milieux de travail. L’artiste observe beaucoup de douleur et un combat constant chez les personnes aux prises avec de tels problèmes, auxquels la majorité n’est pas conscientisée.

« L’art c’est aussi une manière d’en faire quelque chose de beau. Ce n’est pas juste lourd ou laid, ça peut être très beau aussi », ajoute Louise Tremblay. Le processus artistique a d’ailleurs été libérateur à la fois pour l’artiste et pour les membres qui y ont participé. « Certains n’avaient jamais nommé ce qu’ils vivaient, et le faire leur a permis de réaliser que ce n’est pas si terrible. Pour d’autres, ça leur a aussi permis de faire la paix avec une partie de leur passé », donne en exemple Louise Tremblay.

C’est d’ailleurs la première fois que celle qui habite les Laurentides depuis 21 ans propose un projet à vocation sociale. C’est la première fois qu’une de ses expositions va « chercher l’émotif » du public.

Les toiles présentées sont aussi très variées en termes de techniques; l’artiste utilise par moments le crayonnage, l’aquarelle ou encore le collage pour rendre justice aux témoignages et à la vision recueillis chez les participants.

À propos de L’Envolée RASM

L’Envolée RASM est une ressource alternative en santé mentale offrant un lieu d’accueil chaleureux où il est permis d’être soi-même, d’être accompagné par des gens qui ont traversé les mêmes défis et les mêmes peurs, de s’épanouir individuellement, mais aussi d’évoluer en tant que groupe.

 

Photo : Courtoisie

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. André Rainville

    Une belle ouverture pour la conscientisation d’une réalité sociale et peut-être et à souhaiter d’obtenir plus de support pour faire plus d’espace à cette clientèle

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.