Un nouveau sentier à la Montfortaine

Un nouveau sentier à la Montfortaine
Actualité

La Municipalité régionale de comté (MRC) des Pays-d’en-Haut a inauguré la semaine dernière, en présence de la Société du Parc régional (SOPRÉ), un nouveau sentier d’interprétation forestière de la Montfortaine, à Wentworth-Nord. Ce sentier est destiné aux adeptes de marche et de raquettes.

 

Créée en 1998, la SOPRÉ est un organisme à but non lucratif (OBNL). Il a pour objectif de faire des recommandations au conseil des maires du comté en ce qui concerne les orientations et les actions du parc.

 

La nouvelle piste

Ainsi, une boucle de deux kilomètres, appelée la mauve, s’ajoute aux quatre déjà existantes. Celle-ci est située plus au sud du circuit de randonnée. En conférence de presse, le représentant plein air du secteur ouest de la SOPRÉ, Roger Ponce, a affirmé que le sentier s’était créé de manière naturelle. «Ce sentier n’est pas un trottoir. Il s’agit plutôt d’une piste à travers le bois. Elle s’est créée à même le terrain. Aucune machinerie lourde n’a débarqué à cet endroit pour y ajouter des roches ou quoi que ce soit», explique-t-il.

 

Même si ce sentier sera ouvert pendant les quatre saisons, M. Ponce tient à préciser qu’il sera interdit d’y circuler durant la période de la chasse.

 

Au total, sept panneaux seront installés dans le parc. Parmi ceux-ci, une affiche sera placée à l’entrée de la salle communautaire sur laquelle on y trouvera la carte des sentiers ainsi qu’une charte d’éthique du randonneur.

 

Les six autres panneaux illustreront les objectifs et les types de récoltes forestières effectuées il y a de cela deux ans.

Deux passerelles ont également été construites dans le but de rendre plus facile le passage des randonneurs, en plus de deux bancs de repos installés au sommet de petites montagnes. «Les randonneurs pourront contempler le paysage autant dans la saison hivernale qu’en été», mentionne le résident de la municipalité et homme impliqué à la SOPRÉ, Roger Ponce.

 

L’achalandage

M. Ponce estime que «les projets récréatifs sont rassembleurs pour les citoyens et villégiateurs de la MRC des Pays-d’en-Haut». Il est toutefois difficile, selon lui, de préciser l’achalandage en chiffre puisqu’il n’y a pas de compteur installé à cet effet. Par contre, il affirme que 35 000 cyclistes et randonneurs parcourent sur une base annuelle le corridor aérobique du parc.

 

Les activités

Après avoir transformé la chapelle en salle communautaire, on y a ajouté un volet culturel qui semble attirer bon nombre de personnes aux dires des membres de la SOPRÉ. Une partie de la mezzanine sert d’ailleurs à l’exposition d’œuvres d’arts visuels. Quant à la chapelle, qui a conservé son cachet d’église, elle est utilisée notamment pour les cours d’aquarelle et de yoga, de réunions et des messes le dimanche.

 

Cet ajout de sentier a été réalisé par une aide financière de 15 000$ du Ministère des ressources naturelles, de la Faune et des Parcs. Le coût total du projet inauguré se chiffre à 27 000$.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X