|

Une Guignolée plus importante que jamais… Accès y sera!

Par nathalie-deraspe


L’entrepôt du Garde-manger des Pays-d’en-Haut est vide

Depuis déjà plusieurs semaines, une ar-mée de bénévoles se mobilise en vue de la grande Guignolée des Pays-d’en-Haut, qui aura lieu les 13 et 14 décembre prochains. Les organisateurs espèrent que la population sera au rendez-vous parce qu’à leurs yeux, «manger, c’est essentiel.»

Mercredi, des dizaines de collaborateurs, commerçants et bénévoles étaient réunis au restaurant le Maestro, de Saint-Sauveur, afin de célébrer l’esprit de partage qui anime l’événement année a-près année. L’occasion était choisie pour fouetter les troupes et la tempête n’a pas empêché tout ce beau monde de se réunir pour la cause. Les succulentes bouchées et le vin offerts gracieusement par la maison avaient d’autant plus de valeur en cette période de crise économique. Mais les privilégiés de la région n’hésitent pas à mettre à profit leur popularité et leur influence pour regarnir les coffres et les tablettes du Garde-Manger des Pays-d’en-Haut. Sans ces donateurs, l’organisme aurait beaucoup de mal à suffire à la demande.

Depuis deux ans, Sylvain Cormier, organise un dîner bénéfice où même les serveurs offrent leurs pourboires. Nommé président d’honneur pour l’édition 2008, le propriétaire du Maestro a confié que c’est en faisant de la boucherie que l’idée lui est venue de faire des tourtières en vue de la Guignolée. L’an dernier, cette seule activité a permis d’amasser près de 8 000$. François Marcil, du centre de rénovation du même nom, réussit quant à lui à amasser plus de 30 000$ par le biais de son souper bénéfice, qu’il reconduit année après année. L’entrepreneur Michel Raymond use également de ses contacts. L’homme d’affaires espère récolter plus de 70 000$. «Dans les Laurentides, la solidarité est forte. On bat la province à plate couture en fait de générosité. L’an passé, on a récolté 225 000$. C’est 5$ par habitant!», souligne M. Raymond. Ses enfants passent d’ailleurs la Guignolée depuis qu’ils sont tout-petits. À chaque nouvelle édition. Ceux-ci en profitent pour con-vaincre quelques-uns de leurs amis de participer à cette fête du partage.

Le maire Cardin s’implique

Voulant alléger le travail de l’équipe d’organisateurs, le maire Clément Cardin a décidé de mettre l’épaule à la roue grâce au concours de ses employés municipaux. Cette année, deux barrages seront érigés dans la municipalité et près de 70 personnes donneront de leur temps pour la collecte. La municipalité de Sainte-Adèle organise pour sa part dîner traditionnel visant à fournir des paniers de Noël aux démunis de la région.

Près de 2 000 personnes visitent les comptoirs alimentaires. Le tiers d’entre elles sont des enfants. Chaque mois, 400 jeunes profitent de repas fournis à l’école, tandis qu’une centaine de personnes participent chaque mois aux cuisines collectives du Garde-Manger. Cette année, environ 700 familles bénéficieront d’un bon d’épicerie de Noël. En deux jours seulement, l’organisme doit récolter de quoi nourrir pendant le reste de l’année.

Ceux et celles qui seraient intéressés à s’impliquer d’une manière ou d’un autre peuvent communiquer avec Catherine Landry-Larue au 450-227-3757.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.