Une Massonnaise au Rallye Roses des sables

Une Massonnaise au Rallye Roses des sables
Actualité

«On a 6 000 kilomètres à parcourir dans le désert, à l’aide d’une boussole, en traversant les dunes. Peu importe la façon dont on va terminer le rallye, on aura atteint l’un de nos objectifs qui nous pousse à y participer : le dépassement de soi», déclare Lisanne Girard.

 

Des amies depuis le collège, Marianne

Lemieux, qui habite à Mercier, et Lisanne Girard, résidente à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, participeront à la 13e édition du Rallye Roses des sables qui aura lieu du 10 au 20 octobre prochain. 

 

Parcouru à bord d’un 4X4, ce rallye est exclusivement réservé aux femmes. Il découle des courses de type raid africain Paris-Dakar. Les dames partiront du sud de la France, traverseront l’Espagne et le désert marocain pour se rendre à Marrakech.

 

Pour la Massonnaise, il s’agit d’abord de relever un défi personnel. «Je suis de nature curieuse et fonceuse. Cet événement me donnera la chance de me dépasser et de faire la différence dans la vie d’un enfant», explique-t-elle avec enthousiame en entrevue.

 

Ainsi, Lisanne et Marianne passeront dix jours ensemble à relever le défi qu’elles se lancent. «L’objectif est de rallier l’étape du jour à l’aide d’un **road book**, d’une carte et d’une boussole le tout en respectant les différents points de contrôle», mentionne Lisanne.

 

Pour s’assurer une place au classement, l’équipage Les Déserteuses 287 doit porter une attention particulière sur son orientation dans le désert ainsi que le franchissement des dunes. La vitesse n’est pas considérée pour remporter le Trophée Rallye Roses des sables.

 

Cette épreuve renforcira sans doute l’amitié qu’elles éprouvent l’une pour l’autre, estime Lisanne. «On connaît nos forces et nos faiblesses. On se fait confiance. Je crois que cette course va nous apprendre mutuellement», ajoute-t-elle.

 

Avant le départ

L’organisation de leur voyage exige beaucoup d’énergie et crée parfois du stress. «On n’a pas vraiment de chance de se pratiquer ici parce que le sol n’est pas le même que celui dans le désert. On se rend à Notre-Dame-de-la-Merci prochainement et c’est la seule fois qu’on pourra s’exercer», précise Mme Girard.

 

Mis à part cela, les deux mères recherchent actuellement des commanditaires. Elles espèrent ainsi amasser suffisamment d’argent pour leur permettre de faire le rallye. Pour l’occasion, un souper marocain est organisé au restaurant Aspira de Sainte-Adèle, le 23 février.

 

Dans leur liste de préparatifs, Lisanne et

Marianne doivent penser d’apporter 50 kilos de matériel scolaire, éducatif et de produits hygiéniques qui seront remis aux enfants.

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X