(Photo : Luc Robert)
Sylvain Descôteaux, de Vivaction, cherche un préposé week-end à la resurfaceuse.
|

Vivaction reprend le contrôle des inscriptions

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Les problèmes de paiement qui ont causé des maux de têtes aux utilisateurs du Centre sportif des Pays-d’en-Haut se résorbent graduellement, une affluence record ayant entraîné des délais et des confirmations électroniques dans le néant.

La ruée des quelque 2 600 visiteurs aux journées portes ouvertes des 20 et 21 août derniers a créé un effet boule de neige sur les inscriptions électroniques aux activités le 22 août.

« Les inscriptions sont entrées à coups de milliers à la fois. On a quadruplé le nombre d’employés en devoir, donc huit au total, mais on ne pouvait pas faire de miracles devant l’affluence. Le besoin pour une infrastructure sportive est vraiment là. Avant même l’ouverture officielle, les gens venaient voir et cognaient aux portes. Nous invitons les gens à créer leur profil sur SportPlus, afin d’obtenir la carte leur permettant de s’inscrire aux activités. Il y a deux tarifs, soit celui pour les résidents et un autre pour ceux de l’extérieur. Les choses se stabilisent et nous atteignons le rythme de croisière », a signifié M. Sylvain Descôteaux, de Vivaction, coordonnateur de l’aréna et de l’entretien, au Centre sportif des Pays-d’en-Haut.

Confusion

Des parents de jeunes ont souligné sur les médias sociaux avoir perdu leur place lors des difficultés de paiement. « Il y a eu un problème avec la compagnie de paiement et une certaine confusion de confirmation de ceux-ci. La plupart des gens ont fini par pouvoir s’inscrire », a souligné M. Descôteaux.

Vivaction possède de l’expérience dans le domaine, elle qui exploite plusieurs autres complexes sportifs au Québec.

« Nous avons connu d’autres rodéos : on gère aussi une piscine à Tremblant et la Place Bell à Laval. On prend les bouchées doubles pour répondre à la demande. La nouveauté amène ici des sportifs qui allaient auparavant disputer des parties à Sainte-Agathe-des-Monts, à Mont-Tremblant ou à Saint-Donat. Ils reviennent dans leur patelin et souhaitent pouvoir évoluer dans le primetime sur semaine, soit entre 18h et 20h. Il faut comprendre que 15 heures sont allouées au hockey mineur de l’Association de Sainte-Agathe-des-Monts. Des heures sont aussi bloquées pour la ligue de hockey féminin des Palettes Roses, qui présente deux soirs d’activités pour les adultes et un autre pour les jeunes débutantes et intermédiaires. Nos cases horaires sont limitées », ajoute le coordonnateur.

Appel à tous

En raison de la rareté de main-d’oeuvre et d’un manque de sauveteurs formés, le Centre sportif des Pays-d’en-Haut a dû apporter des modifications temporaires aux horaires du bain libre. Toutefois, une plage horaire a été ajoutée les samedis et dimanches, de 14h à 18h, pour répondre aux besoins des familles. « On recherche des employés, par exemple pour dénicher un conducteur de Zamboni (surfaceuse) pour les fins de semaine. À la piscine, le manque de sauveteurs est inquiétant. On ne peut pas remplir toutes nos cases horaires. On lance un appel à tous : ceux qui veulent devenir sauveteurs, on les prend en main pour la formation. Ça pourra ouvrir d’autres classes », a repris M. Descôteaux. Le Centre sportif des Pays-d’en-Haut est appelé à augmenter son offre à moyen terme.

« Nos infrastructures permettent de tenir plus d’activités, mais le personnel se fait rare. Nous sommes équipés pour tenir au balon-balai. Patinage de vitesse des Paysd’en- Haut prend son envol. Du yoga et pilates figurent aussi dans les plans. On peut tenir des fêtes et des réunions dans nos salles modernes. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.