(Photo : Marie-Catherine Goudreau)
Annie Drouin a été copropriétaire du Lounge à Saint- Sauveur pendant une vingtaine d’années.
|

Annie Drouin mise sur la collaboration

Par Marie-Catherine Goudreau

 Annie Drouin a été choisie comme nouvelle directrice de la Chambre de Commerce et de Tourisme de la Vallée de Saint-Sauveur. Elle qui a été la copropriétaire du Lounge pendant plus de 20 ans est prête à relever les nouveaux défis post-pandémie avec les commerçants de la région. 

« Les étoiles étaient alignées ! », dit Annie Drouin en entrevue avec le Journal. Pendant une quinzaine d’années, elle a siégé au conseil d’administration de la Chambre de commerce. « À l’époque où je m’impliquais beaucoup, j’avais laissé entendre que si le poste se libérait, j’aurais un intérêt pour la direction. J’ai toujours fait des visites ponctuelles, même quand je n’avais plus mon commerce dans la ville. » L’idée a germé au sein du CA puis Annie Drouin était rendue « ailleurs » professionnellement. Elle a donc décidé de se lancer. 

Comprendre la réalité

La femme d’affaires croit que son expérience en tant que propriétaire d’un bar pendant une vingtaine d’années peut l’aider à ce poste. « J’ai vu évoluer le village, je connais les types d’activités, autant touristiques qu’économiques. Ça fait partie de mon quotidien », dit-elle. 

En tant qu’entrepreneur, on peut parfois se sentir seul. C’est un sentiment que comprend la nouvelle directrice générale. C’est pourquoi elle souhaite promouvoir la collaboration et la fraternisation entre les commerçants de la Vallée de Saint-Sauveur. Selon elle, les petites entreprises ont parfois moins le réflexe de s’allier à d’autres. Pourtant, on peut retirer beaucoup de positif en s’inspirant des idées des autres, croit-elle.  

« Je crois pouvoir faire le lien entre tous. J’aimerais poser des actions qui vont répondre aux besoins des commerçants et à leurs préoccupations », souligne la nouvelle directrice. Bien qu’elle n’ait pas vécu la pandémie avec un commerce, Annie Drouin croit bien avoir une bonne capacité d’adaptation. Cette dernière souligne avoir traversé plusieurs s épreuves avec le Lounge. 

« On a eu des changements au niveau de l’alcool, l’interdiction de fumer dans les bars et les terrasses. Puis on a fait quatre rénovations majeures », se rappelle-t-elle. 

Une situation économique particulière

Le contexte économique dans lequel arrive Annie Drouin n’est pas évident. La pénurie de main-d’œuvre, le manque de logements, l’inflation, l’achalandage qui augmente. « Tous ces croisements de réalités font en sorte que c’est vraiment difficile pour les commerçants », souligne-t-elle. Ainsi, la directrice générale souhaite travailler avec les instances et les organismes en place pour accompagner les entreprises dans cette situation. 

« On espère qu’avec la fin du secondaire, il y aura un bon bassin de jeunes qui seront disponibles pour venir travailler dans le secteur de la restauration surtout », soutient-elle.

Les activités de réseautages, comme les 5 à 7, reprendront cet automne. Selon Annie Drouin, elles sont essentielles pour les entreprises et pour encourager la collaboration. De plus, le tournoi de golf de la Chambre de commerce est reporté au mois de septembre, comme la période de l’été est très occupée pour les commerçants. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.