(Photo : X-éco)
Plan de la serre et mini-maison proposés par X-éco.
|

X-Éco : Habiter une mini-maison écoresponsable

Par Production Accès

X-Éco est une entreprise de construction bioclimatique localisée dans les Laurentides. La filiale propose plusieurs types de services, comme la vente de « mini-maisons ». Elles s’apparentent à des « mobil home » et sont construites avec des matériaux écologiques. L’autosuffisance alimentaire est aussi un des thèmes abordés par X-Éco. Ainsi, le site propose de faire l’acquisition de serres dites « bioclimatiques ».

Établie à Val-David depuis septembre 2021, X-Éco prône « l’écoresponsabilité de ses services ». La firme utilise en priorité des matériaux issus directement du Québec, comme l’affirme Samuel Leclerc, directeur de la boîte. « Prochainement, on va essayer de se tourner vers des petites scieries locales », poursuit-il.

« On a mis en place un service de consultation pour conseiller les personnes qui souhaiteraient se lancer dans des projets similaires aux nôtres ». X-Éco propose aussi des formations pour réaliser soi-même sa mini-maison. Guide d’installation, plan de construction : chaque processus est décortiqué.

Lauréat du défi OSEntreprendre

À 18 ans, Samuel Leclerc étudie la mécanique du bâtiment. Après un cumul de 8 années d’étude dans le secteur de la construction, il rejoint Génie Conseil, une entreprise de consultant en ingénierie. « J’ai autant travaillé sur des chantiers que dans des bureaux. J’ai toujours essayé d’apporter des solutions à mon échelle. » L’homme de 31 ans s’intéresse de près aux problèmes écologiques. « J’avais l’ambition de mettre en place des mesures concrètes pour lutter contre la dégradation de la nature », explique-t-il.

« J’ai vu une entreprise qui participait au défi OSEntreprendre et je me suis dit pourquoi pas ». Le défi vise à récompenser les entrepreneurs innovants des MRC des Pays-d’en-Haut et des Laurentides. En 2022, lors de la 24e édition, Samuel Leclerc se présente comme candidat au concours. Dans la catégorie exploitation, transformation, production, X-Éco finit sur le podium. « Je ne sais pas encore si cela va nous apporter de la visibilité », confie l’entrepreneur.

« Résilience, autosuffisance »

L’entrepreneur revient sur la montée des prix du logement en 2020. « Les marchés financiers ont explosé, on essaie de proposer des bâtisses à prix abordable ». Une mini-maison coûte de 48 000 à 138 000 dollars. Un système d’auto-alimentation en eau peut aussi être fourni. « Être autosuffisant, je pense que ça a des bienfaits écologiques et à long terme, économiques. On propose d’acheter des serres pour tendre vers une autosuffisance alimentaire. L’auto-alimentation est essentielle pour consommer des aliments frais provenant de notre propre terre. Connaître vraiment ce que l’on mange, sans OGM ou produit chimique, c’est important », clame l’écologiste.

« Notre entreprise essaie d’amener des solutions plus naturelles, plus écologiques et d’améliorer la santé des gens. » X-Éco utilise des panneaux d’isolation faits de chanvre séché. « Le chanvre c’est la plante de demain. On utilise aussi des isolants faits en fibre de bois ».

Pour installer sa mini-maison, il faut encore obtenir un accord administratif. Chaque municipalité a ses propres règles concernant l’aménagement de maison mobile sur un terrain. « La meilleure chose à faire, c’est de se rendre auprès de sa municipalité et de demander », conseille Samuel Leclerc. « La beauté de la chose, c’est la mobilité ».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.