Samuel Charrois utilise l’intelligence artificielle pour créer ses oeuvres, notamment "Fresque laurentienne". (Photo : Courtoisie)
|

L’art grâce à la technologie

Par Marie-Catherine Goudreau

Samuel Charrois est un artiste visuel de Sainte- Adèle. Il présentera « Fresque laurentienne » samedi prochain à Morin-Heights, une animation de 33 minutes.

"Fresque laurentienne" : L'art grâce à la technologie.

Photo: Courtoisie

« J’ai composé la musique et travaillé avec des images. J’ai essayé de trouver l’ambiance des Laurentides, de m’inspirer des paysages d’ici », explique-t-il. En utilisant des logiciels, l’artiste peut jouer avec les images. Par exemple, la forêt se transforme en océan pour nous transporter dans un univers unique.

L’artiste est revenu s’installer dans les Laurentides récemment, alors qu’il habitait à Montréal. Il demeure à Sainte-Adèle depuis la pandémie. « J’ai redécouvert mon coin, la beauté de l’hiver, les paysages qui sont magnifiques. Ç’a été une source d’inspiration pour ma dernière animation », souligne-t-il.

Samuel a un double parcours : il est un musicien à la base, mais il s’intéresse beaucoup au multimédia.

« J’aime graviter entre ces deux univers. Cet oeuvre me permet de faire la composition musicale en mélangeant avec les arts visuels », dit-il.

Une nouvelle ère

L’artiste de « Fresque Laurentienne » aime pousser ces nouvelles technologies et croit que c’est une « ère nouvelle qui s’ouvre devant nous ». « Ça m’amène ailleurs. Ce n’est pas de la création instantanée, ça prend du temps et il y a vraiment un aspect humain. L’intelligence artificielle me permet d’aller à des endroits où je ne pourrais pas aller sans les algorithmes », explique Samuel.

Selon lui, les avancées technologiques en arts visuels représentent des opportunités pour les plus jeunes.

« Je ne sais pas où je serais rendu aujourd’hui si j’avais eu accès à ça ! Tout est à découvrir », dit-il.

Son processus est tout aussi long que de peindre une toile ou de faire un dessin, explique- t-il. Il travaille beaucoup ses images avec Photoshop par exemple. « Tout est dans la démarche. »

En plus d’être un artiste visuel, Samuel accompagne aussi différents artistes au piano. Il participe aussi à des ligues d’improvisation en tant que pianiste et compose la musique « en temps réel ». « J’aime bien me mettre en danger ! »

Pour découvrir son oeuvre

« Fresque Laurentienne » sera projetée sur le mur extérieur du Chalet Bellevue à Morin-Heights le 17 septembre prochain de 19 h 30 à 21 h 30. L’animation de 35 minutes sera présentée en boucle. L’entrée est libre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.