pub de recyclage
|

Elizabeth Hosking 4e à sa première finale de la saison 2021-2022

Par Luc Robert

La planchiste Elizabeth Hosking, de Mille-Isle, a terminé au pied du podium (4e place) à la Coupe du monde de Copper, au Colorado, samedi dernier.

Sa plus grande fierté aura toutefois été d’être la première canadienne à réussir en compétition sa nouvelle descente, qui incluait une rotation 1080 degrés à deux reprises.

« Éli est vraiment très heureuse de sa performance. Cela revêtait une importance capitale à ses yeux : depuis qu’elle est toute jeune qu’elle rêvait d’accéder à la finale de l’épreuve de demi-lune ! Un objectif qui s’est réalisé, dans sa liste de buts à atteindre », a commenté Catherine Parent, gérante d’Apexx équipes sportives.

« En qualifications, j’ai terminé 2e de ma vague, avec 81 points. J’ai surtout réussi une belle descente, avec mon nouveau 1080. Disons que ça commence bien une saison. Avec une performance de la sorte, à seulement deux mois des Jeux olympiques d’hiver, tous les espoirs sont permis ! », a commenté Hosking avec joie.

Meilleur pointage en carrière pour Émile Nadeau

Dans un autre ordre d’idées, Émile Nadeau, de Prévost, a obtenu le meilleur pointage de sa carrière, pour propulser sa formation vers une récolte record de 303,27 points, samedi dernier, au concours par équipe de la Coupe du monde tenu à Ruka, en Finlande.

La formation canadienne de sauts en ski acrobatique, qui est composée de Marion Thénault, Miha Fontaine et Émile Nadeau, a franchi la barre des 300 points pour une première fois. L’exploit n’a peut-être pas été suffisant pour monter sur le podium, mais le trio, 5e du jour, a démontré beaucoup d’enthousiasme pour la suite de la saison.

« J’étais confiant, quand j’ai vu que mes coéquipiers avaient réussi leurs sauts et je voulais vraiment réussir un bon saut sous la pression. Je savais qu’il fallait y aller le tout pour le tout, alors j’ai pris encore plus de vitesse et ça s’est super bien passé à l’atterrissage. Ça donne vraiment confiance pour la suite », a indiqué Nadeau, qui a obtenu 108,81 points pour sa manœuvre.

Même s’ils ont offert une performance à la hauteur de leurs attentes, les Canadiens n’ont pu se faufiler parmi le top 4 qui a ensuite pris part à la super finale. Les Chinois ont une fois de plus mis la main sur l’or.

Chez les hommes, Émilie Nadeau a pris le 26e rang, une épreuve remportée par le Russe Maxim Burov.

L’équipe canadienne de sauts demeurera à Ruka, où elle s’entraînera jusqu’au 20 décembre. Elle rentrera ensuite au pays, en prévision d’une courte pause, qui sera suivie de la prochaine Coupe du monde de 2022, prévue au Centre de ski Le Relais, le 5 janvier.

Browne devra passer par les Qualifications canadiennes

Par ailleurs, en ski de fond, la Prévotoise Cendrine Browne a pris la 36e place, dimanche dernier en Suisse, à la Coupe du monde de ski de fond de Davos.

L’athlète voulait profiter du 10 kilomètres style libre pour obtenir un top 20 et atteindre le standard de qualification olympique de Nordiq Canada. Les choses ne se sont toutefois pas passées comme prévu, bien qu’elle demeure tout de même optimiste de se rendre à Pékin.

Plusieurs membres de la formation nationale, dont Browne et Katherine Stewart-Jones (48e échelon), se tourneront vers les sélections canadiennes, qui se dérouleront au début janvier à Canmore, afin de décrocher leur billet pour le rendez-vous tant attendu de février en Chine.

Bon départ

Après avoir connu un bon départ, Browne a vu son objectif de classement lui filer entre les doigts, lors du 2e tour de l’épreuve. Elle a finalement complété sa course en 25 min 24,4 s, à un peu plus de 45 secondes du 20e rang.

« C’est toujours difficile à Davos ! », a laissé tomber Browne en entrevue. « J’ai fait un tour complet avec (la Norvégienne) Heidi Weng pour commencer et j’étais en très bonne posture. Par contre, ç’a été plus difficile ensuite, en raison de l’altitude, et j’ai perdu du terrain. C’est un parcours exigeant, avec une montée de plusieurs minutes, suivie d’une descente très technique. »

Cendrine Browne a assuré qu’elle sera prête pour l’occasion, elle qui poursuit sa route vers une deuxième participation olympique.

« C’est sûr que ça aurait été plus facile avec un top 20, mais je suis quand même contente de ma course et je reste positive. C’est dur d’être parmi les 20 meilleures avant les Fêtes, surtout dans une année olympique, et je sais qu’il me manque un petit quelque chose. Par contre, je continue de progresser et je sens que je suis sur la bonne voie », a-t-elle conclu.

L’arrêt à Davos était le dernier avant les Fêtes pour les athlètes de la Belle Province, qui feront l’impasse sur la Coupe du monde de Dresde, prévue la semaine prochaine, en Allemagne. Ils rentreront plutôt au pays pour y peaufiner leur préparation en vue de la suite de la campagne.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Août