Lange-Jacobs Inc. a changé le ski alpin à jamais

Feu Robert Lange a remporté plusieurs prix pour son innovation des bottes de ski moulées. PHOTO: Courtoisie Lange Canada
Lange-Jacobs Inc. a changé le ski alpin à jamais
Luc Robert
Sports

Temple de la renommée du ski des Laurentides

En 1948, l’Américain Robert Lange fabrique la toute première chaussure de ski en plastique renforcé et en résine de polyester. Vingt ans plus tard, la marque Lange obtient une renommée mondiale lorsque la Canadienne Nancy Green remporte le championnat du monde de ski alpin. David Jacobs sera intronisé au temple de la renommée du ski des Laurentides le 20 octobre prochain.

En 1968, aux Jeux olympiques d’hiver de Grenoble, 72% des compétiteurs sont chaussés de bottes Lange.

Mais cette réussite a été le fruit de longs et difficiles efforts de développement.

«En 1965, à Vail, au Colorado, je dirigeais l’équipe canadienne en compétition. Bob [Lange] nous est arrivé avec son concept de bottes moulées, se souvient l’ex-entraîneur et skieur David Jacobs, un Montréalais d’origine, établi à Boulder, au Colorado. Je ne pouvais m’imaginer des chaussures de ski rigides qui, essayées par les étoiles Peter Duncan et Nancy Green, ont démontré ne pas être adaptées au ski de compétition. Les critiques ont été vives envers le produit. »

«On n’avait pas eu de nouvelles de Bob pendant douze mois, lorsqu’il s’est à nouveau pointé, cette fois, à Mount Hood, dans l’Orégon, avec trois paires de bottes d’essai, moulées pour le Québécois Peter Duncan. Avec ce produit, nous avons battu tous les Américains médaillés aux derniers Olympiques. La marque Lange était lancée.»

À la recherche de financement, Robert Lange a trouvé son partenaire financier en David Jacobs.

«À partir de mon petit atelier, dans mon garage de Pointe-Claire, nous fournissions toutes les boutiques de ski du triangle composé entre Montréal, Ottawa et les Laurentides. Les bottes moulées ont connu une telle croissance que nous avons ouvert un atelier d’assemblage sur Côte-de-Lieste en 1967, puis un autre en 1968 en bordure de l’autoroute 15, à Saint-Jérôme. Lange Canada a pris le marché tel un ouragan, à un point tel que nous avons dominé les ventes aux États-Unis de 1969 à 1972, où nous sommes déménagés», se remémore M. Jacobs.

Produits dérivés

Les produits dérivés moulés ont ensuite permis une nouvelle croissance, avec l’introduction sur le marché des patins moulés.

«Le défenseur du Canadien Terry Harper, ainsi que le centre des Bruins Phil Esposito, ont endossé nos patins moulés. Pour les gens aux chevilles fragiles, la bottine moulée permettait de stabiliser le pied, sans que la cheville plie à outrance.»

La première chaussure à lacets sport, la chaussure de ski fabriquée en plastique renforcé par des boucles, ainsi que les patins à bottine moulée sont tous des innovations du duo Jacobs-Lange.

Le Canadien David Jacobs a aussi lancé les entreprises Hot Gear, de 1972 à 1978, avec la marque de renom Spyder Gear, qui fabrique encore aujourd’hui des combinaisons et des manteaux de ski. Jacobs a vendu ses parts de Spyder Gear en 2004, mais est demeuré président du conseil de l’entreprise jusqu’en 2010.

« Nous avons été intronisés au Temple de la renommée du ski, à Napoli, en Italie, pour nos innovations. Je suis fier de m’être associé à Robert Lange il y a 50 ans, en 1968. Nous avons fait un bon parcours ensemble.»

De nos jours, David Jacobs s’amuse en conduisant des voitures de course du milieu des années 1960. Pour sa part, Robert Lange est décédé il y a une quinzaine d’années. La marque Lange appartient aujourd’hui au groupe Rossignol, établie à Saint-Jean-de-Moirans, en France.

David Jacobs pilote de nos jours une Chevrolet Lola T70 V8 (660 hp) pour le plaisir. Il a confié à ses fils la gestion de Spyder Gear. PHOTO: David Jacobs

Un 35e Toast à l’hiver

Accès – C’est le 20 octobre prochain dès 17 h au Sommet Saint-Sauveur que Le Musée du ski des Laurentides tiendra son banquet d’intronisation annuel du Temple de la renommée du ski sous la présidence d’honneur de Lucile Wheeler, première intronisée en 1982.

Les intronisés 2018 sont :

Michel Allard : Bâtisseur (historien)

Lange Canada : 50e anniversaire (Dave Jacobs)

Theo Harb : Bâtisseur, ski alpin

Rochelle Lash : Journaliste, tourisme

Stan Segal : Bâtisseur, ski alpin

Lowell Thomas (à titre posthume) : Journaliste et bâtisseur, ski alpin

L’organisation remettra également le prix annuel Jacques G. Hébert décerné à un jeune aux performances méritoires tant au niveau athlétique que scolaire.

Les billets sont en vente au coût de 125,00 $ et comprennent le souper, une contribution au Musée du ski (60 $), le service et les taxes. Un encan silencieux sera également présenté tout au long de la soirée au profit du Musée.

Info : www.museeduskideslaurentides.com

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

X