Sylvie Fréchette ne cesse d’étonner!

Sylvie Fréchette ne cesse d’étonner!
Sports

La reine laurentienne de l’eau, Sylvie Fréchette, a fait vibrer des centaines d’admirateurs les 2 et 3 juin derniers alors qu’elle a revêtu son maillot le temps d’une performance émouvante dans le cadre du spectacle annuel du club Neptune-Synchro qui a eu lieu à la Polyvalente de Saint-Jérôme. 20 ans après les Jeux de Barcelone, la médaillée olympique, a encore prouvé son grand talent, mais surtout sa réelle passion pour ce sport qui unit désormais sa famille.

 

«Faire ce numéro avec mes deux filles, Emma et Maya, s’est avéré un moment unique. Le plus difficile dans ma performance a été la gestion des émotions! Lors de la première représentation, nous avons cassé la glace, lors de la deuxième, beaucoup de personnes importantes dans ma vie y ont assistée et lors de la dernière, ce fut déjà le moment de se quitter». J’ai eu beaucoup de difficulté à retenir mes larmes en sautant à l’eau à chaque fois. Je me suis offert tout un cadeau!» a confié Sylvie Fréchette, quelques instants après le spectacle. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a également offert un moment magnifique à l’ensemble de la communauté de nage synchronisée québécoise, qui n’a pas hésité à venir féliciter son beau geste et qui s’était déplacée de Gatineau, Trois-Rivières et Sherbrooke: «J’étais surprise de voir tant de visages que je connaissais et qui avaient contribué à mon parcours!» Bien entendu, quelques heures après la première représentation du spectacle, la boîte de courriels de Sylvie et son compte Twitter débordaient de messages la félicitant: «Ça me touche énormément de savoir que ces gens-là voient qu’à 45 ans, je suis encore mordue de la nage synchronisée comme il y a 20 ans. Ce que j’ai souhaité divulguer comme message à travers ce numéro outre la souffrance attribuée au nombre d’heures de pratiques, c’est la passion qui permet le dépassement de soi».

 

La personne que Sylvie

Fréchette était le plus fière de voir dans les gradins samedi soir dernier, lors du spectacle, c’était sa mère. Sa mère qui, lorsqu’elle était toute petite, a eu le courage de laisser sa fille prendre l’autobus avec dix sous en poche et un sac plus gros qu’elle en direction de Montréal où elle allait s’entraîner tous les jours à la piscine: «Aujourd’hui, je suis maman et je comprends que ma mère a dû être morte d’inquiétudes tous les jours en me laissant partir pour ces six arrêts d’autobus que je devais faire!» a ajouté l’ancienne athlète. Revoir sa fille renouer avec son sport a été un grand cadeau pour elle: «J’ai vu les yeux de ma mère remplis de fierté lorsque j’ai fait le salut final, dans l’eau, main dans la main avec mes deux filles, ça représentait beaucoup pour elle, mais aussi pour moi!» a avoué la championne de nage synchronisée. Force est de reconnaître que son mari Pascal était tout aussi ému de voir sa douce mettre les pieds à l’eau, lui qui ne l’avait jamais vue en action: «Il m’a avoué avoir pleuré comme un bébé après avoir vu les trois femmes de sa vie vivre un instant aussi magique» a lancé Sylvie. Comme quoi toute la famille vit maintenant au rythme de la nage synchronisée!

 

La très polyvalente olympienne, toujours très sollicitée, ne chômera pas pendant l’été. Bien entendu, elle s’occupe présentement de l’organisation d’un camp de jour qui se tiendra du 25 juin au 10 août prochains. En collaboration avec le club de natation Neptune, les résidents de Saint-Jérôme et des environs profiteront d’un camp d’été multisports où les jeunes pourront s’initier non seulement à la natation et à la nage synchronisée, mais aussi à la danse, aux arts du cirque et où ils pourront participer à de multiples activités emballantes.

 

De plus, laissant son poste de chef de mission pour les Jeux de Londres à Sylvie Bernier, Sylvie Fréchette portera plutôt cette année le chapeau d’analyste sportive de nage synchronisée au Réseau Des Sports: «Je serai très émotive pour les Canadiennes parce que je sais que l’équipe a travaillé avec acharnement pour se classer parmi les meilleures cette année. Sa prédiction? «Si je laisse mon coeur parler, je leur souhaite tellement de monter sur le podium!» a avoué Sylvie. Espérons que son cœur dit vrai!

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Sports

X