| Par Guillaume Marchal

Un nouveau skatepark attendu

La MRC des Pays-d’en-Haut compte six skateparks pour accueillir ses sportifs. Depuis quelques années, la discipline est mise en valeur. Notamment en 2020, lors des Jeux olympiques de Tokyo, les skateurs du monde entier représentaient leur drapeau. Peut-être un jour pourrions-nous voir, aux côtés de la flamme olympique, l’un de nos skateurs de la région. 

Vendredi, 17h, les planches à roulettes inondent le parc de Saint-Sauveur. Loin d’attirer uniquement les dernières générations, petits et grands se réunissent autour des courbes et blocs de béton. Le soleil frappe l’asphalte. « Ça fait du bien de reprendre après l’hiver », affirme Alex, photographe et skateur de la région.

Inaugurée en 2003, la structure a été rénovée en 2014. À l’époque, un comité de jeunes et d’organismes avaient pointé du doigt les défauts du parc de planches à roulettes. Encore aujourd’hui, le goudron qui recouvre le sol du parc ne plaît pas à tout le monde. Attention à la chute, ou vous risqueriez de vous en rappeler. 

« On est invisibles »

« C’est comme si un terrain de basket était fait avec de la pelouse. Quand tu tombes sur le goudron, tu te fais beaucoup plus mal que si le sol était plus lisse, plus adapté », s’indigne Adam Green, skateur professionnel des Laurentides. D’après lui, les skateurs sont « invisibles » aux yeux du gouvernement québécois. 

La Ville de Saint-Sauveur l’a contacté au printemps dernier pour mieux répondre aux besoins techniques de la discipline. Adam Green fait donc la liaison entre le terrain et la Municipalité. La mairie projette de rénover une nouvelle fois le skatepark de Saint-Sauveur. 

« Cette démarche a permis de mettre en lumière les besoins de ces derniers quant aux adaptations à apporter aux infrastructures. Une annonce publique sera faite, au cours des prochaines semaines, afin de présenter le plan d’aménagement, le budget ainsi que l’échéancier des travaux. Je peux vous affirmer que les utilisateurs de tous les niveaux seront très heureux de découvrir les nouvelles installations de pointe, qui leur feront vivre une expérience grandement améliorée », souligne Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur.

« Quand tu tombes sur le goudron, tu te fais beaucoup plus mal que si le sol était plus lisse, plus adapté. » – Adam Green

« Je ne suis pas technicien, mais c’est moi qui a co-dessiné les futurs plans du parc. D’expérience, je sais ce qui marche et ce qui ne marche pas », affirme Adam Green. La Ville veut garder confidentielles les futures métamorphoses du site, mais la question du sol est étudiée. « Si le budget ne permet pas de remplacer l’asphalte, je prends ma pelle et je le
fais moi-même »
, s’exclame Adam Green. « Si la Ville donne le départ des travaux aujourd’hui, dans deux mois, le nouveau skatepark sort de terre », déplore-t-il avec impatience.

Surpopulation de planchistes

En septembre 2020, la Ville de Saint-Jérôme a ouvert l’accès au nouveau parc de planches à roulettes pour ses citoyens. 

« J’ai dit au maire : « Tu trouves ça normal que les jeunes escaladent les barrières pour aller skater alors que les deux terrains de foot sont presque vides? » », explique Adam Green. Le lieu, très fréquenté au moment de l’ouverture en pleine pandémie, s’est vu assigner un vigile pour contrôler les entrées et sorties. D’après le skateur, cet engouement témoigne de l’importance de lieux comme celui-ci.

« Il y a deux immenses terrains de foot juste en face, ils sont fréquentés par beaucoup moins de gens que le skatepark », soutient Adam Green. En 2019, la Ville annonçait s’attaquer à un projet de construction de complexe sportif couvert. 

« Si les travaux continuent dans ce sens, le centre devrait accueillir les sportifs dès le printemps 2023 », informe Guillaume Boyer Robert, coordinateur sportif de la Ville. 

« Je ne comprends pas pourquoi le maire veut encore investir dans un projet comme celui-là. La demande est là, si tu construis un parc, tu es sûr qu’il va être côtoyé », souligne le skateur professionnel.  

« Le skatepark est un lieu de libre pratique, mais on a quand même prévu y organiser des activités. Le 23 juillet par exemple, on va accueillir la tournée Technical Skateboards. Il y aura de l’animation, de la musique et des démonstrations de freestyle. On est très fier de l’engouement provoqué par le site, et de proposer des activités en rapport avec le monde de la glisse », soutient Guillaume Boyer Robert.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.