Découverte d’ossements humains à Saint-Sauveur

C'est ce mardi le 20 juin dernier qu'une équipe des Travaux publics de la Ville de Saint-Sauveur a eu toute une surprise en déterrant des ossements humains lors d'une opération d'excavation d'une partie de la chaussée sur la rue de l'Église, vis-à-vis de la boulangerie Pagé. (Photos: Camille Vaillancourt)
Découverte d’ossements humains à Saint-Sauveur
Thomas Gallenne
À la une

Travaux sur la rue de l’Église suite à un affaissement

Une équipe des Travaux publics de la Ville de Saint-Sauveur a eu toute une surprise hier en tombant sur des ossements, alors qu’elle effectuait des travaux d’excavation sur la rue de l’Église. Ces ossements – leur origine aura été confirmée par un coroner plus tard – sont d’origine humaine. Bien que cette découverte puisse sembler lugubre, elle aura été vite éclaircie par les autorités. Mais avant, retour sur les événements.

Tomber sur un os

Suite à un affaissement de la chaussée à hauteur de la boulangerie Pagé, une équipe des Travaux publics de la Ville de Saint-Sauveur était en train d’excaver la portion affaissée pour refaire l’assise de la chaussée lorsque le surveillant de chantier a constaté la présence d’ossements dans le trou. Il en a alors informé l’opérateur de la pelle mécanique qui a arrêté sur le champ son travail. « J’étais en réunion de direction à la Ville quand j’ai reçu l’appel de mon équipe, vers les 10h30. On a appellé aussitôt la Sureté du Québec comme le veut la procédure », a relaté Patrick Gariépy, directeur des Travaux publics. Un coroner est allé constater sur place la nature de la découverte et a statué qu’il s’agissait effectivement d’ossements humains.

Ancien cimetière

Après vérification auprès de la Fabrique et de la Société d’histoire et de généalogie des Pays-d’en-Haut, les autorités ont eu la confirmation qu’à l’endroit précis où s’effectuaient les-dits travaux, se trouvait autrefois l’ancien cimetière. « Le premier cimetière du village était au côté de l’église jusqu’en 1937. Après cette date, le cimetière a été déménagé à son emplacement actuel et les corps ont été déplacés. Mais certains corps n’ont jamais été réclamés par les familles », a confirmé René Bourgeault, président de la Fabrique de la paroisse de Saint-Sauveur. Et l’ancien cimetière a fait place à la rue de l’Église.

« Ça nous est déjà arrivé dans le passé de tomber sur des ossements », se souvient M. Bourgeault, confirmant du même souffle que la Fabrique n’a aucun registre identifiant les corps qui auraient été déplacés ou pas.

À la demande de la SQ, le personnel de la Ville a remis les ossements à la Fabrique qui les a enterré le jour même dans une fosse commune.

« Pour la Police, le dossier est clos », a conclu René Bourgeault.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans À la une

X