Au cœur du Festival des Arts de Saint-Sauveur

Au cœur du Festival des Arts de Saint-Sauveur
Martine Laval
Actualité

Une combinaison gagnante

«Les arts c’est ma vie!», lance Nathalie Grossheny, la nouvelle directrice générale du Festival des Arts de Saint-Sauveur (FASS).

Un tel cri du cœur démontre les intentions bien affirmées et la mission bien déterminée que se donne cette passionnée des arts de la scène, dans le cadre de ses nouvelles fonctions…

Nathalie Grossheny a tout ce qu’il faut pour réussir sa mission d’élargir grandement les horizons du FASS. Par le biais de son vécu artistique, du rayonnement de sa passion à travers diverses implications dans le milieu, de sa feuille de route dans le monde du développement et du financement de différents organismes voués à la promotion des arts,  la nouvelle directrice générale se donne le mandat de faire en sorte que le FASS dont la réputation n’est plus à faire après 20 ans, soit reconnu et fréquenté à la grandeur de sa réputation internationale.

La feuille de route de la nouvelle directrice générale est impressionnante, justifiant le judicieux choix du conseil d’administration du FASS qui l’a nommée. Suite à sa carrière de danseuse professionnelle, elle a cofondé et dirigé pendant 16 ans le Gala des étoiles (événement acclamé mondialement, regroupant sur une même scène les 30 meilleurs danseurs au monde); elle a présidé le conseil d’administration de la prestigieuse École supérieure de danse du Québec; a siégé au conseil des Grands Ballets Canadiens de Montréal et de la Fondation de danse Margie Gillis; elle a été directrice du développement du Centre Saidye Bronfman for the Arts, de l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal, de la Fondation des étoiles en soutien à la Recherche pédiatrique et elle a été directrice générale de l’organisme caritatif

Dr Clown. Sa vision d’un horizon élargi pour le FASS lui vient donc naturellement comme sa nouvelle mission-passion.

 

«Je crois qu’il faut d’abord redéfinir l’identité du Festival au sein du village, donner un sentiment d’appartenance à la population-hôtesse de l’événement, faire renaître l’effervescence publique en faisant découvrir ce monde de la danse qui se vit tout près d’eux chaque été pendant 10 jours», explique la nouvelle directrice générale.

 

Dans sa vision, Nathalie Grossheny désire impliquer les commerçants, les restaurateurs, les organismes culturels et touristiques, en partageant, en échangeant, en composant des forfaits alléchants qui donneront envie aux vacanciers et aux touristes de venir passer du temps à Saint-Sauveur pour vivre ce Festival de danse unique. C’est en s’unissant que la communauté toute entière profitera des retombées économiques engendrées par un tel événement. C’est l’ambiance d’un lieu qui attire les amateurs et les passionnés.     

 

Nathalie Grossheny voit grand et juste pour le FASS dont elle est maintenant responsable. Le temps est mûr pour agrandir la réputation mondiale de l’événement. Comme on se déplace de partout pour assister au Festival de jazz de Montréal, au Festival de blues de Tremblant, au Festival de musique de Lanaudière, il en sera bientôt de même pour le Festival des Arts de Saint-Sauveur. Le FASS aura lieu du 26 juillet au 4 août.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • La demois’aile dévoile ses blogueuses

    École A.-N.-Morin Les 20 blogueuses sélectionnées pour le projet La deMOIs’aile à l’école A.-N.-Morin de Sainte-Adèle étaient...

  • Seconde vie

    Entretien avec Dominique Forget – Recyclerie des Matériaux Chronique affaires et économie «Un lieu sympa où acheter...

  • fin de vie : Le Grand Passage

    Et si la mort n’était pas une fin mais une continuation de la vie sous une autre...

  • Val-David : Grande marche pour le climat

    Au moment même où une grande marche aura lieu à Montréal, le samedi 10 novembre, une marche...

X