Bref retour sur le dernier Conseil des maires

Bref retour sur le dernier Conseil des maires
Thomas Gallenne
Actualité

MRC Pays-d’en-Haut

La dernière réunion du conseil des maires de la MRC des Pays-d’en-Haut a permis d’en savoir plus sur quelques projets et a donné lieu à une intervention musclée, opposant un citoyen et le conseil des maires.

 

La MRC et la SPCALL en pourparlers

La semaine précédant le conseil, une rencontre entre le comité ad hoc et la directrice générale de la SPCA Laurentides Labelle (LL), Corinne Gonzalez avait eu lieu pour «regarder différentes possibilités de partenariat, ainsi que l’achat possible d’un bâtiment», comme l’avait laissé entendre le préfet Charles Garnier  à Accès. Le bâtiment actuel occupé par la SPCA situé à Sainte-Agathe, est utilisé à pleine capacité. Le conseil a demandé au Centre local de développement d’accompagner la SPCA LL pour réaliser un plan d’affaires, afin de connaître de manière plus détaillée, les besoins et les coûts afférents pour offrir le service du contrôle animalier sur le territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut.

 

Le dossier vélo hors route va de l’avant

Un montant de 80 500$ (sur un budget total d’environ 200 000$) a été alloué dans le cadre du plan de développement du vélo hors route pour le parc du Corridor aérobique et du secteur ouest de la MRC des Pays-d’en-Haut. Ce volet comprend deux parties: l’aménagement de parcours accessibles aux débutants à partir du parc du Corridor, ainsi que la production d’un plan de développement du vélo hors route (ou de montagne) pour le secteur ouest de la MRC.

 

Le ton monte entre un citoyen et le conseil

À la période de questions, François Doyon, citoyen de Sainte-Adèle a tenu à présenter des excuses suite à une lettre qu’il a envoyée le 8 mai par courriel aux neuf maires et à la mairesse de la MRC des Pays-d’en-Haut. Le samedi suivant, M. Doyon recevait à son domicile, une mise en demeure des avocats de la MRC. M. Doyon qui se bat depuis des années contre ce qu’il considère comme les iniquités des rôles d’évaluation triennaux, n’a pas souhaité dévoiler la teneur de sa lettre ni celle de la mise en demeure. Le préfet Garnier est lui aussi demeuré discret sur ce point.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Actualité

X