Caché dans l’arrière-cour… ou sur la grande rue?

Caché dans l’arrière-cour… ou sur la grande rue?
Journal Accès
Actualité

Poste de police de la SQ

par Doris Poirier, Citoyenne de la MRC des Pays-d’en-Haut

 

Saviez-vous qu’au mois de novembre 2011, la MRC des Pays-d’en-Haut a voté une résolution visant à demander au ministre de la sécurité publique de construire le nouveau poste de la sûreté du Québec à St-Sauveur sur la route 364, près de Morin-Heights? Trois municipalités ont voté contre, soit Ste-Adèle, Ste-Marguerite et Estérel.

 

Entre-temps, la municipalité de Ste-Adèle a joint les rangs des autres municipalités de la MRC et elle sera desservie par la sûreté du Québec en ce qui concerne les services de police municipale à compter du mois de mai. Il y a donc lieu de revoir la suggestion de la MRC au ministre, quant à l’emplacement du futur poste de police de la SQ. Rappelons que cette construction sera payée à même les

deniers publics. Il faut que le poste soit situé à l’endroit le plus adéquat et le plus stratégique pour desservir toute la population de la MRC des Pays d’en-Haut.

 

Ste-Adèle a fait exécuter une étude par la firme Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT), afin de déterminer de façon neutre et rationnelle la localisation optimale du futur poste de police. Vous pouvez consulter le rapport sur le site de la ville de Ste-Adèle. La conclusion de l’étude est évidente, claire et sans équivoque, «LE» site à retenir se trouve à la sortie 64 de l’autoroute à la hauteur du mont-Gabriel. C’est une évidence qui crève les yeux, tous les critères sont réunis à cet endroit. Accès immédiat aux grands axes routiers, visibilité maximale, niché au coeur de la plus grande concentration de la population de la MRC, accès rapide aux villes les plus populeuses,

accès rapide aux policiers de St-Jérôme et de Ste-Agathe si besoin

 

de renforts. Quant à l’emplacement suggéré par la MRC, sur la route 364 dans l’axe Morin‑Heights‑St‑Sauveur, le

rapport (RCGT) mentionne au bas de la page 40 qu’il «ne rencontre pas la moitié des critères discriminants».

La ville de Ste-Adèle a donc transmis une

résolution à la MRC lui demandant de

 

 

revoir sa position. La suite des choses sera intéressante. C’est là que nous

aurons l’occasion de voir si nos maires et notre préfet sauront s’élever au dessus de la gestion d’esprit de clocher. Sauront-ils décider en fonction des intérêts de TOUTE la population de la MRC des Pays-d’en-Haut?

 

 

C’est à suivre…

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X