Conseil municipal de Saint-Sauveur

Conseil municipal de Saint-Sauveur
Thomas Gallenne
Actualité

Le conflit interne hante l’administration

Lundi soir dernier, c’est dans une salle comble avec la présence de deux autos-patrouille de la Sûreté du Québec à l’entrée de l’hôtel de ville, que le conseil municipal de Saint-Sauveur s’est ouvert à 19h30. Les représentants et partisans du Parti renouveau avec son chef Michel Kieffer étaient présents ainsi qu’une dizaine de cols bleus, accompagnés de membres de leur famille. Enfin, quelques de citoyens sont venus relancer les membres du conseil sur des problèmes de voisinage.

Les périodes de questions en début et fin de séance ont crée une certaine tension tout au long de la soirée. Le maire Michel Lagacé a été interpellé à plusieurs reprises sur le conflit qui a opposé son administration municipale avec son service des travaux publics, notamment son directeur Yvon Pelletier. Ce dernier a été mis à pied au retour de son congé de maladie le 21 août dernier. Depuis, une entente hors-cour a été conclue entre les avocats des deux parties, mais selon une source, certains détails de l’entente manquaient au moment de la signature, ce qui en repousse l’échéance. Sans pouvoir obtenir de montant exact, l’entente serait évaluée à plusieurs centaines de milliers de dollars, somme que les contribuables devront assumer, c’est en tout cas ce qu’a reconnu le maire lorsqu’il s’est fait poser la question. «C’est de la régie interne, j’ai reçu l’ordre de nos avocats de ne pas en parler», s’est cantonné à dire le maire, interrogé sur le retour ou non du directeur des Travaux publics et les sommes encourues dans ce conflit. Dans le même ton, M. Kieffer a demandé au conseil et au greffier Normand Patrice d’obtenir les chiffres concernant les dépenses en frais juridiques depuis deux ans.

Toujours durant la première période de questions, l’un des fils de M.

 Pelletier, Tommy Pelletier, a interpellé l’administration et particulièrement le maire Lagacé pour demander s’il n’y avait pas eu d’ingérence dans le dossier du départ du directeur du service de l’urbanisme Pierre Ayotte. «Je n’ai jamais fait de pression», a simplement répondu le maire. Tommy Pelletier a toutefois laissé entendre que de nouveaux éléments pourraient être dévoilés dans les médias.

Des représentants de comités de quartiers et des propriétaires se sont plaints de nuisances engendrées par la présence d’adolescents et de jeunes adultes, les uns se réunissant dans le secteur de la rue Donat, les autres sur le stationnement municipal entre les rues Principale et Lafleur. Des gestes d’incivilité sont posés et les résidents demandent à la Ville de régler le problème depuis au moins sept ans, la police prétextant qu’elle a des cas plus urgents à couvrir. Le maire a réitéré sa suggestion de recourir à une pétition et d’appeler la police. La séance a été levée dans la confusion à 20h30, alors que plusieurs citoyens n’avaient pu poser leurs questions.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Actualité

X