Démonstration de solidarité syndicale

Démonstration de solidarité syndicale
Thomas Gallenne
Actualité

Dans une démonstration de solidarité sans précédent, 29 cols bleus de Saint-Sauveur se sont présentés la semaine dernière à la résidence du directeur du Service des travaux publics et génie, Yvon Pelletier, en arrêt maladie depuis quelques semaines.

 

Une note interne laissée par l’un des leurs dans les casiers des employés en question les invitait à «démontrer leur désaccord face à une nouvelle façon de traiter les employés» en se présentant au domicile de M. Pelletier afin de constater «comment il se sent suite à cette exclusion flagrante»: «Le directeur des travaux publics et génie a reçu, par huissier, une lettre de l’avocat de notre employeur lui interdisant de parler à tous les employés de la Ville, entre 7h15 et 17h. Un directeur de service avec 27 ans d’ancienneté, traité comme un criminel malgré le fait qu’il soit en congé de maladie (CSST).» De source sure, nous avons plutôt appris que c’est l’avocat de M. Pelletier qui a reçu la lettre de l’avocat de la Ville.

La réaction du président syndical

«Je suis extrêmement déçu des agissements du maire, du conseil et du directeur général» déclare Yannick Pelletier, président syndical des employés de la Ville de Saint-Sauveur. Les employés syndiqués, sont et seront toujours loyaux envers leur employeur.»

 

Comment le président syndical interprète-t-il le geste posé par les 29 cols bleus pris en photo devant la maison de leur directeur? « Je suis extrêmement fier de mes collègues, qui ont pris de leur temps personnel pour venir encourager et appuyer le directeur des travaux publics. Ce geste témoigne de leur loyauté, leur respect envers le directeur et d’une bonne relation syndicale avec lui», a simplement répondu Yannick Pelletier.

 

Ce dernier ajoute que depuis le départ du directeur des travaux publics et du génie, il entend dire par ses collègues que la démotivation parmi les employés syndiqués est croissante.

 

De son côté, qu’en pense l’intéressé? «Je ne peux faire aucune déclaration car j’ai peur des représailles si je parle…» a déclaré pour sa part Yvon Pelletier. Cela fait 27 ans que je travaille à la Ville et je n’ai jamais pris un seul congé de maladie.» Ce dernier dit vivre de l’anxiété. Il n’a toutefois pas voulu donner les détails de sa situation: «Je ne peux pas parler car la Loi m’empêche de manquer de loyauté envers mon employeur.»

 

Réponse de la Ville

Vendredi dernier, le journal a rencontré le maire de Saint-Sauveur, Michel Lagacé, afin d’avoir sa version sur la situation. Il a préféré consulter les avocats de la Ville avant de se prononcer. Ce lundi, la Ville nous a répondu par voie de communiqué signé de la main du directeur général Jean Beaulieu: «Suite à la demande de commentaires formulée à M. le maire, Michel Lagacé, au sujet d’une situation impliquant des personnes à l’emploi de la ville de Saint-Sauveur, la Ville désire informer le Journal Accès, qu’elle ne fera aucun commentaire relativement à toute situation qui implique quelque personne que ce soit à l’emploi de la ville de Saint-Sauveur et qui concerne la relation employeur-employé.

 

La ville de Saint-Sauveur respecte scrupuleusement les obligations législatives et réglementaires qui s’imposent à elle en tant qu’employeur et exerce ses droits de direction conformément aux règles applicables.

 

En tant que directeur général, je tiens à rassurer la population que toutes les mesures ont été prises pour assurer la même rigueur et qualité de services rendus par le Service des Travaux publics et génie.»

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Actualité

X