La Ville mise sur écoute

La Ville mise sur écoute
Journal Accès
Actualité

Ingérence et pression à Saint-Sauveur

La rumeur court depuis quelque temps: des enregistrements incriminant l’administration sauveroise circulent. Le monde se parle, la nouvelle se répand. Et les enregistrements sortent.

«Dans mon métier et ma position, j’ai accès à des documents strictement confidentiels. Je vous envoie des extraits audio d’un abus de pouvoir qui m’a touché profondément. Le maire de Saint-Sauveur essaye de trouver des façons de ne pas respecter une loi gouvernementale. Faites ce que vous voulez avec ces extraits, mais au moins dans ces années de politique difficile, j’aurai fait ma part pour montrer que même à Saint-Sauveur il y a de l’abus et parfois de l’illégalité.» Ce courriel signé de toute évidence d’une personne utilisant un pseudonyme, accompagnait un enregistrement tout à fait troublant, dans lequel on peut entendre le maire et le directeur général de

la Ville de Saint-Sauveur Michel Lagacé et

Jean Beaulieu demander au directeur du service des Travaux publics et génie Yvon Pelletier, de contourner la Loi 430 afin de rentrer dans les dépenses prévues au budget. Après enquête, cette conversation d’environ 5 minutes, aurait été enregistrée lors d’une rencontre qui aurait duré plusieurs heures et se serait déroulée entre la fin du mois de janvier et début de février 2012.

 

Loi 430

Selon M. Pelletier, le maire et le DG auraient fait des pressions auprès de lui pour qu’il contourne cette loi, en envoyant ses cols bleus se reposer 5 ou 6 heures de temps. La Loi 430 est pourtant très claire: «Un conducteur doit prendre au moins 8 heures consécutives de repos avant de commencer un poste de travail.» L’esprit qui présidait cette loi était de fixer «des limites afin d’éviter qu’un chauffeur conduise un véhicule lorsqu’il est en état de fatigue» selon l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail secteur «Affaires municipales». Ceci afin de protéger et le chauffeur lui-même et le public de tout accident.

«C’est vrai que pendant des années, on a parfois contourné la Loi 430, mais cet hiver, le président du syndicat m’a obligé à la respecter, et le maire et le DG m’ont demandé de la contourner! J’étais pris entre l’arbre et l’écorce. Imaginez s’il y avait eu un accident mortel, moi je passais au cash», déclare le directeur des Travaux publics.

 

Harcèlement psychologique

Sur l’enregistrement qu’Accès a reçu, on entend clairement trois protagonistes, soit Michel Lagacé, Yvon Pelletier et Jean Beaulieu. Après enquête, Accès a reçu la confirmation par un des protagonistes, que c’est bien Yvon Pelletier qui a enregistré cette conversation. Ce dernier nie cependant avoir transmis l’enregistrement au journal. Mais pourquoi le directeur des Travaux publics a crû bon d’enregistrer le maire et le DG de la Ville? Il répond les avoir enregistrés pour ramasser des preuves afin d’aller aux Normes du travail pour harcèlement psychologique. «Pour me sortir des griffes de ces deux-là, je les ai  »tapés », raconte M. Pelletier. Même ma femme ne me croyait pas au début. Je les ai enregistrés car je n’avais pas d’autres moyens pour me protéger. Je sentais la soupe chaude, je me sentais harcelé et tassé. À chaque fois que je partais en vacances, ils donnaient les dossiers les plus importants à Sylvain Miron, le directeur adjoint des Travaux publics. En l’espace de deux ans, j’ai reçu six réprimandes du DG. Pour moi, Beaulieu a eu le mandat de me mettre à la porte depuis septembre 2010.»

Quant à lui, Jean Beaulieu rappelle que la Ville a adopté en juin 2004 une politique contre le harcèlement psychologique et que quiconque peut déposer une plainte aux Normes du travail et/ou devant la CSST.

 

L’administration minimise

Bien qu’ils ne puissent entrer dans les détails étant donné que le dossier est entre les mains des Normes du travail, le maire et le DG de la Ville se défendent d’avoir fait pression auprès de leur directeur des Travaux publics. «On n’a pas contourné la Loi, au contraire, on a engagé trois gars aux Travaux publics», précise le DG. De son côté, le maire pense que la Ville ne contrevenait pas à la Loi 430 et que les craintes du directeur des Travaux publics étaient hypothétiques.

 

Reconnaissent-il cependant que cette affaire les met dans l’eau chaude? «J’ai pas peur de faire face à la musique», répond le maire simplement. Pour sa part, le DG croit qu’il s’agit là d’une tempête dans un verre d’eau: «J’ai un problème avec juste un de nos directeurs!» Ce à quoi M.Pelletier réplique : «Moi j’ai décidé de briser le silence. Je sais que plusieurs autres directeurs n’osent pas parler de peur de représailles.»

 

Bataille de coqs

«Pendant 25 ans, j’ai mené le service comme je l’entendais et tout le monde était content de ça, poursuit Yvon Pelletier. Et depuis ces deux dernières années, c’est pas moins de six réprimandes que j’ai reçus de la direction générale.»

 

Pourtant, l’administration a toujours eu de bons mots pour Yvon Pelletier. «J’ai toujours dit que le directeur des Travaux publics était très bon, et faisait aller droit ses hommes», reconnaît le maire Lagacé.

Questionné sur les raisons profondes de cette relation qui semble avoir dégénérée hors de toute proportion, Yvon Pelletier et Michel Lagacé reconnaissent qu’il s’agit d’une guerre de coqs. «Le maire est partout et veut tout diriger, ajoute M. Pelletier. Et à plusieurs reprises, je l’ai contredit et il n’a pas apprécié. Le dernier incident en date a été le harcèlement dont j’ai été victime pour que je contourne la Loi 430.» 

 

VERBATIM

Ce que l’on entend sur l’enregistrement…

 

Michel Lagacé: «La Loi 430, à ce que je sache, jusqu’à la semaine passée, on n’en a pas entendu parler souvent et c’était pas grave. (…) Huit heures de repos, il est là notre gros problème. Yannick [Pelletier] avec sa grande sagesse, il est capable de dire à un gars: tu vas aller te reposer 5h de temps. Ce sera pas 8h.»

Yvon Pelletier: «C’est pas 5h, c’est 8h de repos.»

ML: «Ça c’est la loi 8h. Sauf que si on la respecte pas parfaitement mais en partie la loi, on devrait pas se faire taper sur les doigts.»

Jean Beaulieu: «Pourquoi il l’a pas dit avant depuis novembre?»

YP: «Jean, t’es très bon à faire une lettre, fais-moi une lettre où je peux réprimander Yannick, 2-3 jours off… Car moi je peux pas le réprimander, tout ce qu’il veut, c’est appliquer la Loi 430. Je peux pas lui demander de détourner les Lois.»

ML: «Ces gars là, que ça fait 30 ans qu’ils travaillent, ils ont toujours fait des nuits complètes.»

YP: «Mais ils peuvent plus faire ça.»

ML: «Mais s’ils vont se reposer 5h au lieu de 8h et revenir, il sont capables de te redonner un autre 8h.»

YP: «C’est pas 5h, c’est 8h.»

ML: «Je l’sais tabarnak de calisse, écoutes-donc ce que je te dis!»

JB: «Si on respecte pas la Loi 430, que le gars il fait 6h au lieu de 8h, plutôt que pas dormir pantoute, bien au moins il fait 6h.»

YP: «Mais là, tu vas tricher encore…»

JB: «Oui tu vas tricher encore.»

YP: «Ne pas dormir ou dormir 6h, ça va être la même amende.»

ML: «L’amende, je m’en crisse!»

YP: «Mais si elle arrive, me la mets pas sur le dos par exemple.»

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • La demois’aile dévoile ses blogueuses

    École A.-N.-Morin Les 20 blogueuses sélectionnées pour le projet La deMOIs’aile à l’école A.-N.-Morin de Sainte-Adèle étaient...

  • Seconde vie

    Entretien avec Dominique Forget – Recyclerie des Matériaux Chronique affaires et économie «Un lieu sympa où acheter...

  • fin de vie : Le Grand Passage

    Et si la mort n’était pas une fin mais une continuation de la vie sous une autre...

  • Val-David : Grande marche pour le climat

    Au moment même où une grande marche aura lieu à Montréal, le samedi 10 novembre, une marche...

X