L’année des coops!

L’année des coops!
Journal Accès
Actualité

Colloque Forum Coop Laurentides au Mont-Gabriel

La Coopérative de Développement Régionale Outaouais-Laurentides

souligne 2012 comme l’année des Coopératives telle que décrétée par l’ONU.

 

Une invitation a été lancée auprès des acteurs impliqués et intéressés par les coops. Cette rencontre a rejoint environ quatre-vingt personnes qui se sont penchées sur la situation actuelle du mouvement coopératif.

 

Le conférencier Jean-François Lisée, communicateur, journaliste et conseiller politique ouvre cette rencontre de réflexion. Il décrit d’abord les coopératives en soulignant la force du nombre, la mobilisation de personnes pour préserver une entreprise ou combler des besoins. Il cite l’Argentine en exemple, qui lors de la crise économique du pays, des travailleurs se sont regroupés pour assurer la pérennité de commerces, d’usines fermées à cause du contexte économique.

 

À l’heure actuelle, les entreprises d’économie sociale et tout particulièrement les coopératives ont un taux de réussite plus élevé à cause de leur souplesse, leur loyauté à la mission et leur sentiment d’appartenance. Elles poursuivent leurs activités économiques et sociales alors que les entreprises privées sont forcées de fermer.

 

Le panel se prononce…

D’abord Linda Fortier, mairesse de Ste-Marguerite-du-Lac-Masson, décrit les démarches suivies au cours de la création de la Coopérative santé de sa municipalité alors que le seul médecin de l’endroit avait pris sa retraite.

 

André Genest, maire de Wenworth-Nord, cite les efforts de citoyens pour maintenir le dépanneur de leur petit village en place. Les personnes se mobilisent se sentant interpelées par cette fermeture. Elles choisissent de créer une coop afin que ce petit commerce, essentiel au sein de la municipalité, survive. Le modèle en économie sociale s’est avéré une réalisation possible et concrète. Actuellement, les citoyens se regroupent pour conserver le poste d’essence.

 

Roger Hogue de la Conférence régionale des élus décrit la réalité laurentienne reliée à l’arrivée massive de gens à la retraite qui s’installent dans les Laurentides. Les transports, le logement pour les nouveaux travailleurs que ce soit pour les services sociaux ou l’industrie récréo-touristique n’évoluent pas au rythme souhaité. La croissance des organisations ne peut absorber le développement rapide occasionné par ces nouveaux arrivants.

 

Pour conclure, Linda Tenier, présidente de la Coopérative de travailleurs actionnaire de l’Artogaphe nous transmet l’expérience vécue lors de la création de leur entreprise à Mont-Laurier il y plus de vingt ans.

 

Pour la suite, les organisateurs convient les participants à former des tables de discussions autour de trois axes: Quelles sont les problématiques de ma région? Quelles sont les opportunités de créer de nouvelles coops? Comment favoriser des initiatives de citoyens pour le développement économique et social de sa localité ou région?

 

En plénière de nombreuses réponses issues des différentes équipes: coops d’alimentation, d’habitation, de services de santé, de jardins… cette forme juridique répond aux besoins d’individus et de groupe de travail des localités qu’elles soient en milieu rural ou urbain.

 

Pour conclure, Martin Van Den Borre et

Patrick Duguay de la CDR Outaouais-

<p>Laurentides, nous  invitent à être solidaire des nouvelles initiatives et de continuer ce travail coopératif qui porte fruit dans les Laurentides.

 

Observez le grand nombre de coopératives présentes dans votre milieu à commencer par le mouvement des Caisses Desjardins, les coops de jardins communautaires, coops d’habitations écologiques ou pour personnes de plus de 50 ans, coops funéraires, coops d’artistes… Vous serez surpris de constater qu’il y a une coopérative tout près de chez vous.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X