pub de recyclage
(Photo : Simon Cordeau)
L’inauguration du Centre sportif des Pays-d’en-Haut a été reportée de deux mois, à la mi-août, à cause d’un problème d’alimentation en eau.
|

L’aqueduc de Sainte-Adèle n’est pas en cause, corrige la mairesse

Par Simon Cordeau

La semaine dernière, nous rapportions que l’inauguration du Centre sportif des Pays-d’en-Haut était reportée. André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut, expliquait que l’aqueduc de Sainte-Adèle ne permettait pas d’alimenter adéquatement les gicleurs en eau. Or, cela est faux, défend Michèle Lalonde, mairesse de Sainte-Adèle. En fait, le réseau d’aqueduc de la ville se porte mieux qu’on le pense, soutient-elle.

Les Services techniques de la Ville de Sainte-Adèle et les ingénieurs de l’entrepreneur, Pomerleau, se sont rencontrés mercredi, 8 juin. « Ils ont découvert où était le problème. Ce n’est pas Sainte-Adèle. C’est entre la dernière borne d’incendie et la pompe à l’intérieur du bâtiment », indique Mme Lalonde.

Deux sous-traitants de Pomerleau étaient aussi présents lors de la rencontre, dont la firme Protection Incendie Idéal. Celle-ci a justement le mandat d’assurer que la sécurité incendie du bâtiment soit conforme. « Les deux ont clairement spécifié que le problème n’a rien à voir avec le réseau de la Ville. Les ingénieurs ont même remercié la Ville pour son soutien », souligne Mme Lalonde.

« Là, l’entrepreneur doit vérifier où ça bloque. » Une fois le problème réglé, le Centre sportif devrait pouvoir être livré. Son ouverture est maintenant prévue pour la mi-août.

Un réseau résilient

Mme Lalonde nous a assuré que le réseau d’aqueduc était résilient et qu’il n’y avait aucun risque que l’alimentation en eau soit coupée dans un secteur. « L’aqueduc s’alimente à différents endroits dans la ville. Tu as un réservoir au Sommet bleu, un aquifère à Mont-Rolland, etc. Il y a plusieurs endroits pour accumuler de l’eau. »

La tempête du 21 mai le démontre, affirme-t-elle. Pour éviter que la panne d’électricité coupe l’alimentation en eau, des génératrices ont permis de détourner l’eau d’un endroit à un autre, explique la mairesse.

Mme Lalonde a réitéré que l’état de l’aqueduc ne limitait pas le développement de Sainte-Adèle. Certaines municipalités, dont Saint-Lin–Laurentides et Sutton, en Estrie, ont dû cesser leur développement à cause de problèmes d’approvisionnement en eau. « Ça va prendre beaucoup de temps avant qu’on se rende là. On est vraiment bien équipés en volume d’eau », insiste la mairesse. Elle donne pour exemple le projet Olympia, qui comptera 150 résidences près de Piedmont, et qui n’aura même pas recours au service d’aqueduc.

« C’est plus le réseau d’égouts qui est un problème », ajoute-elle. D’ailleurs, Sainte-Adèle a récemment adopté un règlement selon lequel tous les nouveaux lotissements qui sont sur le réseau d’égouts doivent payer 5 308 $ par unité. 

« Ce sont des redevances justement pour accélérer le processus de mise à niveau du réseau. Les gens sur le réseau l’ont déjà payé, eux autres. »

Relations tendues?

En rectifiant les faits, Mme Lalonde en a profité pour décocher à son tour quelques flèches vers M. Genest. « Je trouvais ça fâchant. M. Genest est allé un peu de manière prématurée. »

La mairesse souligne qu’en 2019, la Ville avait avisé la MRC de risques liés à l’emplacement du Centre sportif. « Elle avait fait des suggestions qui n’ont pas été retenues. »

Mme Lalonde a évoqué les relations tendues entre Sainte-Adèle et la MRC, depuis entre autres l’augmentation des taxes foncières du Centre sportif. Celles-ci sont passées de 0,60 $ à 1,00 $ du 100 $ d’évaluation.

« Je fais partie du comité de pilotage, avec M. Gariépy, M. Watchorn et M. Genest. On veut être conforme en tout point. […] Nous, on investit 856 000 $ pour sécuriser et améliorer le réseau de l’aqueduc dans ce secteur-là », précise la mairesse.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Guy J.J.P. Lafond

    L’approvisionnement en eau et aussi l’accès à l’eau potable sont un enjeu qui touche de plus en plus de régions et de pays à travers le monde. Au Québec, nous sommes privilégiés d’avoir autant de réserves d’eau à notre disposition. Assurons-nous de bien utiliser l’eau pour ne pas éveiller les critiques en provenance de ceux qui nous envient d’avoir autant d’eau potable à notre portée.
    Prenons soins de nos lacs. Utilisons l’eau du robinet avec modération.
    Combattons la pollution sans relâche.
    Prenons soin de nos Laurentides, un des plus beaux jardins de la Terre. @:-)

    P.S.: pourquoi ne pas rincer votre véhicule avec l’eau de la pluie quand il y en a? Choisissez le bon moment pour nettoyer votre véhicule. Un sot, un peu d’eau du robinet et quelques gouttes de savon à vaisselle, une éponge et une brosse à faire aller et ensuite la pluie se charge du rinçage. @;-)

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.