Le Forum jeunesse lance un sondage

Le Forum jeunesse lance un sondage
Journal Accès
Actualité

Un sondage est présentement accessible en ligne afin de mieux connaître les raisons qui poussent les diplômés à s’établir ou encore à quitter la région des Laurentides.

 

Ce projet s’inscrit dans la démarche «Vers une stratégie migratoire», une initiative du Forum jeunesse des Laurentides et dirigée par les comités locaux des Municipalités régionales de comté (MRC) d’Antoine-Labelle, des Laurentides, d’Argenteuil et des Pays-d’en-Haut.

 

L’objectif de cette stratégie est de mettre en place des actions favorisant l’attraction et la rétention des jeunes diplômés dans la région. Les réponses au sondage alimenteront les comités locaux dans leurs réflexions et leurs pistes d’actions à proposer.

 

«On sait, par exemple, que les gens choisissent les Laurentides d’abord pour avoir une meilleure qualité de vie. S’ensuit la recherche d’un emploi pour vivre. Enfin, la venue d’un enfant pousse parfois les couples à s’établir ici», explique Marc-André Caron, directeur général du Carrefour jeunesse emploi (CJE) Laurentides.

Une perception à modifier

La région des Laurentides conserve encore une image de villégiature. «On ne pense pas qu’il existe d’autres emplois et qu’il y a un manque de main-d’œuvre dans certains secteurs, précise M. Caron. Par exemple, le Centre de Santé et Services Sociaux des Sommets emploie actuellement 1 500 personnes et ce n’est pas uniquement dans le domaine de la santé. On parle de corps de métiers comme cuisinier, électricien, etc. Il existe une diversité d’emplois en dehors des services reliés au tourisme, que les résidents à l’extérieur de la région ne perçoivent pas forcément.»

Il constate que les 16-24 ans quittent la région pour poursuivre leurs études et plusieurs ne reviennent pas avant l’âge de 35 ans. «Avec le vieillissement croissant de la population, les services offerts dans notre région subiront une grande pression lorsque les retraités quitteront la ville pour venir s’établir dans les Laurentides puisqu’on va manquer de personnes qualifiées pour combler les différents emplois», ajoute-t-il.

En passant: plus avantageux la spécialisation? Pas nécessairement. «Dans la MRC des Laurentides, Emploi-Québec a recensé près de

20 000 travailleurs. De ce nombre, une partie doit se déplacer à l’extérieur de la région ou de leur MRC, afin de travailler dans leur spécialisation», conclut M. Caron.

 

Le sondage est disponible en ligne jusqu’au 15 février prochain. Les personnes intéressées peuvent se rendre à l’adresse suivante: www.surveymonkey.com/s/VSMLaurentides.

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X