pub de recyclage
|

Le Groupe Maalouf achète le site de La Rolland pour 2 M$

Par Thomas Gallenne

Projet récréotouristique au parc La Rolland à Sainte-Adèle

Le parc d’affaires La Rolland a finalement été acheté par le Groupe Maalouf pour 2 millions de dollars. La transaction entre la Corporation du parc d’affaires La Rolland et Joseph Maalouf, président de Maalouf International inc., a été finalisée ce lundi 19 janvier. Divertissement Maalouf, une propriété de Maalouf international inc., est le promoteur d’un projet récréotouristique évalué à plus de 230 millions de dollars.
Une annonce qui, on s’en doute, a réjoui les membres de la Corporation ainsi que la communauté d’affaires de Sainte-Adèle.

«Depuis plusieurs mois, sinon plusieurs années, nous tentions de trouver une solution économique au parc d’affaires La Rolland situé dans la ville de Sainte-Adèle sur un terrain de près de 3 millions de pieds carrés (278 710 m2) afin qu’un éventuel acheteur puisse y effectuer des investissements majeurs», a indiqué le secrétaire du conseil d’administration de la Corporation du parc, Stéphane Lalande, qui est également directeur du développement économique à la MRC des Pays-d’en-Haut.

Le C.A. de la Corporation compte outre M. Lalande, John Butler et Lise Gendron, tous deux conseillers municipaux de Sainte-Adèle.

Des retombées économiques majeures espérées

«On est d’autant plus heureux d’avoir conclu cette vente qu’on s’attend à des retombées économiques directes et indirectes. Si on avait vendu ce site à un seul acheteur pour qu’il en fasse une seule propriété, cela n’aurait pas engendré de retombées», ajoute M. Lalande. Les membres de la Corporation avaient le défi de trouver un investisseur ainsi qu’une solution pour les citoyens de Sainte-Adèle, sachant que cette infrastructure majeure était cautionnée par la Ville à hauteur de cinq millions de dollars.

Toutefois, un simple calcul permet de réaliser que la Ville devra éponger une dette de trois millions de dollars.

«La Ville va se rembourser sur les taxes que génèreront un tel projet, avance un Stéphane Lalande optimiste. Certes durant les deux premières années de construction, il n’y aura pas de taxation sur la valeur, sur les équipements. Mais par la suite, la taxe sur la valeur des équipements et la taxe sur les bâtiments non résidentiels devraient rembourser la perte.»

Prochaines étapes

Dans les prochaines semaines, la Corporation du parc d’affaires La Rolland devrait être dissoute. «On devra prévenir officiellement les derniers locataires du parc, bien qu’ils aient déjà été informés. Il faudra également les aider à trouver d’autres espaces.»

Selon ce qu’il a vu du projet, M. Lalande précise que plusieurs bâtiments de La Rolland devraient être conservés par le promoteur, du moins ceux qui ont été rénovés.

Il ajoute que le service du développement économique de la MRC qui remplace le CLD, se donnera comme mandat de soutenir le nouveau propriétaire, dans sa démarche pour trouver des fournisseurs locaux et régionaux qui travailleront sur le chantier. «C’est un exemple de retombée positive du projet», explique M. Lalande.

En mars, la MRC tiendra un «lac à l’épaule» afin de déterminer les priorités et les enjeux concernant le développement économique de la région. «Cela se fera avec ce projet en ligne de mire. Et l’image touristique elle aussi risque de changer», précise Stéphane Lalande.

La Chambre est aux anges

Par voie de communiqué, le président de la Chambre de commerce de Sainte-Adèle, Guy Vandenhove s’est dit enchanté de la vente.

«La Chambre et son C.A. sont heureux et enthousiastes de l’annonce de la transaction de vente de l’usine La Rolland. Divertissement La Rolland démarre donc officiellement la réalisation de leur projet de village tropical à Sainte Adèle.»

Tout en félicitant les intervenants qui ont contribué à la conclusion de cette transaction, M. Vandenhove a rappelé l’importance majeure pour notre région d’un projet aussi ambitieux et avant-gardiste: «Le promoteur, Joseph Maalouf, compte mener son projet à terme en retenant la participation des intervenants locaux; la consommation locale est importante à ses yeux.» 

Entreprises locales sollicitées

La Chambre de commerce souhaitant rapidement informer Divertissement La Rolland des ressources disponibles localement, elle sollicite les entreprises de la région, en vue de préparer un annuaire des ressources spécifiques à ce projet..

«Si vous estimez que votre entreprise peut intervenir ou prendre part à la réalisation de ce projet, directement ou indirectement, nous vous remercions d’en informer votre Chambre de commerce par courriel, avant le 31 janvier 2015. Nous attendons de votre part la présentation succincte des produits ou services que vous souhaitez promouvoir relativement à ce projet» a lancé le président de la Chambre de commerce aux entrepreneurs locaux, souhaitant du même souffle un franc succès à ce projet. 

Outre l’achat du parc d’affaires, le groupe Maalouf International inc. a acheté les deux terrains de Cascades au prix total de 875 000$.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Août