Le ROCL prévoit un automne très coloré

Le ROCL prévoit un automne très coloré
Journal Accès
Actualité

Organismes communautaires

Les 29 et 30 juin, le conseil d’administration du Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL) s’est réuni afin de réaliser sa planification annuelle ainsi que la nomination d’un nouvel exécutif parmi ses neuf membres. C’est dans un contexte d’austérité que le C.A. récemment élu a réfléchi à ses priorités. Au sortir de la réunion, un plan de travail stratégique et rassembleur a été concocté pour 2015-2016.

Le ROCL se donne comme défi de mettre en lumière les impacts des mesures d’austérité sur les organismes communautaires et sur les personnes qui les fréquentent. La visibilité sera mise en priorité afin de mieux faire connaître la nature même de ce qu’ils sont, c’est-à-dire des organismes collectifs et démocratiques. « Il est important de parler du savoir-faire que nous avons développé au cours des années. Nous travaillons avec des approches originales, humaines et adaptées à la réalité des personnes », ajoute Stéphanie Gaussirand, présidente du ROCL. Cet exercice de mise en valeur devrait paver la voie de la mobilisation pour faire reconnaître les besoins des organismes. Un plan ambitieux qui, à l’instar des autres régions du Québec, interpellera les élus de la région.

« Avec le désengagement de l’État, la réduction des programmes sociaux, la tarification et la privatisation des services publics, les organismes constituent trop souvent le dernier rempart pour celles et ceux qui subissent ces coupures. Des drames humains se jouent et nous comptons bien sensibiliser la classe politique et remettre la justice sociale à l’agenda des discussions de l’Assemblée nationale. Des défis importants guettent le mouvement communautaire, entre autres la loi 56 sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme. Il y a vraiment un problème quand le gouvernement veut imposer aux organismes communautaires les mêmes exigences d’inscriptions au registre des lobbyistes que les grandes entreprises telles que les pharmaceutiques, les minières ou les pétrolières. Cela risque de compliquer énormément nos rapports avec les élus de tous les niveaux y compris au municipal », poursuit Linda Déry, coordonnatrice du ROCL.

Le ROCL est le plus grand regroupement d’organismes communautaires de la région. Il rassemble quelque 140 organismes, dont une majorité provient du secteur de la santé et des services sociaux. Les organismes qu’il représente sont répartis dans les huit territoires de la MRC des Laurentides.  

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X