Les paniers bio: Y’a pas plus grande fraîcheur!

Les paniers bio: Y’a pas plus grande fraîcheur!
Martine Laval
Actualité

S’inscrire aux paniers bio d’Équiterre, c’est s’assurer chaque semaine de recevoir des fruits et légumes frais et biologiques poussés ici même, sur les terres agricoles de nos fermiers de famille des Laurentides et des environs. Via 31 points de livraison situés à des endroits stratégiques, les fermes de la région déposent votre panier que vous venez chercher. À part cultiver son propre potager, y’a pas plus grande fraîcheur!

Parce que la demande pour les paniers bio d’Équiterre ne cesse d’augmenter, l’inscription a été devancée cette année, offrant ainsi aux intéressés plus de temps pour choisir leur ferme et leur point de livraison. Il faut toutefois faire vite, car plusieurs fermes ont affiché complet l’an dernier!

Formule simple et pratique

Chaque panier contient de 6 à 12 variétés de fruits et légumes fraîchement récoltés, dont la certification biologique assure l’absence de pesticides de synthèse et des pratiques agricoles qui préservent notre environnement. Il en coûte entre 17$ et 35$ par semaine pour se procurer son panier, formats variés. Dépendant du point de livraison sélectionné, les fermiers de famille partagent des informations telles: idées de recettes, trucs de conservation, prochaines récoltes et autres, en plus d’offrir un panier d’échanges permettant de remplacer des items. La période de livraison s’étend de juin à octobre voire même novembre, et elle peut aussi se poursuivre plus tard avec les paniers d’hiver. Il est possible de suspendre sa livraison durant ses vacances.

Plus de 30 marchés d’alimentation Métro à travers le Québec, participent au réseau des paniers bio en devenant des points de livraison.

«Ce partenariat s’inscrit dans l’esprit de notre politique d’achat local à travers laquelle Métro accroît la présence et la visibilité des produits régionaux, affirme Marie-Claude Bacon, directrice principale du  Service des Affaires corporatives chez Métro. Cette proximité entre les fermes, les marchands et les citoyens d’une même communauté qui recherchent de plus en plus des produits locaux et bio, est une formule gagnante».

Saviez-vous?

Que le réseau des fermiers de famille d’Équiterre est en croissance continuelle depuis 1995; qu’il regroupe plus d’une centaine de fermes québécoises à dimension humaine; que les quelques 13 000 abonnements vendus nourrissent près de 40 000 personnes et génèrent plus de 6 millions $ de retombées par année pour le Québec, un montant directement injecté dans le développement économique local, en plus de créer plusieurs centaines d’emplois? Que de plus en plus d’agriculteurs sont des jeunes qui veulent faire une différence et sortir du modèle dominant de l’agriculture industrielle? Que les fermiers de famille d’Équiterre sont âgés en moyenne de 38 ans, alors qu’au Canada, l’âge moyen du producteur est de 54 ans.

Pourquoi adhérer aux paniers bio?

Pour contribuer à l’économie locale et à la relève agricole. Pour soutenir les fermiers d’ici qui cultivent avec soin nos terres, surtout quand on sait qu’au Québec, une ferme disparaît chaque jour! Pour aider à assurer notre  souveraineté alimentaire et faire rouler l’économie de nos communautés. (Possibilité de commander de la viande certifiée bio).

Avoir son fermier de famille, c’est s’approvisionner en légumes récoltés quotidiennement, gorgés de soleil et mûris à point.

C’est découvrir les nouveaux arrivages, connaître le fermier qui cultive les légumes qu’on mange, et découvrir ou redécouvrir le vrai goût des légumes de saison. Que du bonheur! Soutenir les fermes du réseau d’Équiterre est un choix solidaire et gagnant sur le plan économique du Québec! Abonnez-vous!

Infos: www.paniersbio.org

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

  • La demois’aile dévoile ses blogueuses

    École A.-N.-Morin Les 20 blogueuses sélectionnées pour le projet La deMOIs’aile à l’école A.-N.-Morin de Sainte-Adèle étaient...

  • Seconde vie

    Entretien avec Dominique Forget – Recyclerie des Matériaux Chronique affaires et économie «Un lieu sympa où acheter...

  • fin de vie : Le Grand Passage

    Et si la mort n’était pas une fin mais une continuation de la vie sous une autre...

  • Val-David : Grande marche pour le climat

    Au moment même où une grande marche aura lieu à Montréal, le samedi 10 novembre, une marche...

X