Mesures Alternatives des Vallées du Nord

Mesures Alternatives des Vallées du Nord
Thomas Gallenne
Actualité

Un organisme bien enraciné dans les quartiers!

L’organisme Mesures Alternatives des Vallées du Nord (MAVN) tenait son assemblée publique d’information et son assemblée générale annuelle à la gare de Piedmont le 28 septembre dernier. Au-delà de la présentation des rapports financiers et de la reconduction de certains membres du conseil d’administration, cette assemblée est l’occasion pour l’organisme de présenter le bilan de ses différents volets d’intervention dans les quartiers.

Comme le stipule la mission de l’organisme, «Mesures Alternatives des Vallées du Nord est un organisme communautaire autonome, voué au développement et à la consolidation de mécanismes alternatifs et continus de règlements des différends».

Le MAVN encourage «l’implication active des citoyens dans la recherche, la mise en place et le soutien de solutions qui favorisent des comportements pacifiques entre les membres de la communauté». On apprend aussi que l’organisme contribue depuis 1985, à «l’amélioration des conditions de vie des personnes et au développement de l’exercice de la citoyenneté et du civisme dans les Laurentides».

Ce programme en est un de médiation et de conciliation de quartier. Personne n’est à l’abri des différends qui peuvent dégénérer: chicanes de voisins, conflits interpersonnels, problèmes de bruit, de vols, d’intimidation… Plusieurs municipalités ont décidé d’aborder le problème de front en adhérant au service Médiation Conciliation de Quartier des Laurentides.

Si votre municipalité est une de nos villes partenaires, que vous soyez un simple citoyen, une association ou une petite entreprise, vous pourrez vous prévaloir tout à fait gratuitement, d’un service facile d’accès et confidentiel pour prévenir, gérer ou régler les situations dérangeantes.

C’est au courant de l’année 2009, que MAVN a pu supporter un projet de soutien communautaire en logement social pour les territoires

Rivière-du-Nord et Pays-d’en-Haut. Par sa reconnaissance d’acteur privilégié impliqué dans le développement et la consolidation de mécanismes alternatifs de règlements des différends, MAVN s’est vu attribuer par les deux CSSS, ce nouveau mandat d’intervention dans chacun des milieux. Ce mandat nous permet une fois de plus, de contribuer à l’amélioration de la qualité et des conditions de vie des personnes tout en encourageant leurs propres recherches de solutions et en orientant des comportements pacifiques entre les membres de leur communauté.

Ce programme concerne le milieu scolaire. Le droit pénal affirme que «nul n’est censé ignorer la loi», mais il y a tout un monde entre le principe et la réalité. C’est pourquoi Mesures Alternatives des Vallées du Nord a mis sur pied un atelier d’échange interactif de 75 minutes pour sensibiliser et informer les élèves de 6e année et de secondaire I. Cet atelier vise une meilleure connaissance de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, et traite aussi de leurs droits et de leurs responsabilités. L’élève est amené à prendre conscience de son rôle de citoyen et de sa responsabilité vis-à-vis les gestes qu’il pose pour lui-même, pour la personne victime et pour la communauté.

À l’aide d’une présentation PowerPoint et d’un jeu-questionnaire comprenant plusieurs catégories de questions, l’atelier ouvre la porte sur le partage des responsabilités et des actions positives. Il amène l’adolescent à se questionner davantage et à poser un regard éclairé sur les nouveaux phénomènes que sont l’intimidation et la cybercriminalité.

«On a fait la visite de 10 écoles et on a sensibilisé 562 élèves de la 6e année au secondaire 1» a précisé Frédéric Demers, conciliateur-médiateur intervenant au MAVN.

Ce programme de justice pénale offre aux adolescents de 12 à 17 ans, qui font l’objet d’une arrestation, de réparer leurs gestes directement auprès des personnes victimes ou de façon symbolique envers la communauté. Ils peuvent également s’amender en participant à des activités qui favorisent le développement de leurs habiletés sociales (estime de soi, outils de communication, toxicomanie, etc.).

 

Ce programme, qui est à l’origine de l’organisme, fait partie de la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents (LSJPA). Cette loi prévoit trois types de dispositions en ce qui concerne notre travail: les mesures extrajudiciaires, les sanctions extrajudiciaires et les sanctions judiciaires. MAVN supervise également les travaux compensatoires en vertu du Code de procédures pénales du Québec (droit provincial et municipal).

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Actualité

X