pub de recyclage
(Photo : Archives)
Nadine Girault
|

Nadine Girault coprésidera un groupe d’action contre le racisme

Par Production Accès

Dans l’objectif de lutter de façon concrète contre le racisme dans la société, le premier ministre du Québec, M. François Legault, annonce la création d’un groupe d’action contre le racisme (GACR).

Celui-ci aura comme mandat d’élaborer une série d’actions efficaces pour lutter contre le racisme, notamment en déterminant les secteurs nécessitant prioritairement des mesures en ce sens (sécurité publique, justice, milieu scolaire, logement, emploi, etc.). Ces mesures devront prendre en compte les réalités particulières que vivent les personnes issues de minorités visibles et des communautés autochtones. Des recommandations devront être déposées dès l’automne 2020, afin que des changements durables soient instaurés le plus rapidement possible.

Le groupe d’action sera coprésidé par M. Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, et par Mme Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

Outre les deux coprésidents, il sera composé des personnes suivantes :

  • Mme Sylvie D’Amours, ministre responsable des Affaires autochtones ;
  • M. Denis Lamothe, député d’Ungava et adjoint parlementaire de la ministre responsable des Affaires autochtones ;
  • M. Ian Lafrenière, député de Vachon et adjoint parlementaire de la ministre de la Sécurité publique ;
  • M. Christopher Skeete, député de Sainte-Rose et adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d’expression anglaise ;
  • Mme Isabelle Lecours, députée de Lotbinière-Frontenac.

Dès les prochaines semaines, différents experts et organismes actifs dans la lutte contre le racisme seront consultés par le GACR.

« N’ayons pas peur des mots : il s’agit d’une question des droits de la personne, au même titre que l’égalité entre les femmes et les hommes. Nous le savons, les minorités sont sous-représentées partout dans notre société. Déjà, de reconnaître le problème, c’est une partie de la solution. Mais il faut aussi accepter de dire que ça dure depuis trop longtemps. Nous irons plus loin et créerons des obligations claires de résultats », affirme Nadine Girault.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Événements à venir

Aucun événement restant pour Août