Opération d’envergure aux Falaises

Opération d’envergure aux Falaises
Journal Accès
Actualité

Piedmont

Il y a près de 30 ans, à l’époque où la majorité de la population était inconsciente de la conservation de l’environnement, certaines personnes se permettaient d’aller où bon leur semblait et d’y abandonner n’importe quoi…

On a tous vu des cannettes, des bouteilles ou des pneus jonchant les abords de nos sentiers. Mais que diriez vous de retrouver, lors d’une randonnée en famille, une camionnette des années 70, rouillée et contenant encore ses huiles au sein de ses organes mécaniques… C’est ce qui a été trouvé il y a quelques années au coeur de la forêt de Saint-Hippolyte. C’est alors que le Comité Régional pour la Protection des Falaises (CRPF) a décidé d’agir. Une opération de nettoyage hors du commun, a eu lieu la semaine dernière, au pied de la falaise de Prévost, et cela sans endommager l’environnement par l’utilisation de transport lourd. Le transport terrestre de l’épave aurait nécessité l’abattage d’arbres et compacté le sol de milieux humides, dont une tourbière. L’utilisation d’un hélicoptère a donc été la solution retenue.

 

Pour mener à bien l’opération, le CRPF a fait appel à l’entreprise Edelweis.com de Saint-Colomban. Dirigée par Patrick Edelmann, président de l’entreprise, l’opération aura nécessité près d’une semaine de travail. La première étape étant de découper la carcasse en prenant soin de ne pas causer de déversement d’huile ou autres substances. Pour arriver à ses fins, l’entreprise à utilisé une impressionnante excavatrice surnommée l’araignée. Cette machine munie de “jambes” plutôt que de chenilles était la mieux adaptée pour progresser sur les terrains difficiles. De plus, de par sa morphologie, cette “araignée” minimise les impacts d’érosion et de dégradation des sols. Une fois le dépeçage de la fourgonnette complété, une équipe s’est affairée à répartir les débris en divers lots pour pouvoir rencontrer les normes établies de charge que pouvait transporter l’hélicoptère.

 

Pour le CRPF, il était important de débarrasser la forêt de ce déchet polluant, évalué à 2880 jkg, qui aurait probablement pris quelques centaines d’années à se décomposer. Mais il était tout aussi important de ne pas générer de pollution supplémentaire. C’est pourquoi, toute cette opération a été pensée pour qu’elle se termine avec un bilan «NUL» d’émission de gaz à effet de serre. Les prévisions étant que les véhicules dépenseraient 150 litres de diesel, l’hélicoptère consommerait 400 litres de «jet-fuel», pour un total 1,37 tonne de GES qui aura été émise. Pour compenser les émissions de cette opération, la plantation de 9 arbres qui séquestreront l’équivalent de CO2 sur une période de 15 ans, a été effectué.

 

Le CRPF entend poursuivre ses succès dans la création d’une aire protégée dans le massif en 2012. C’est pourquoi il fait appel au public. En effet, chaque don constitue un levier économique, car chaque contribution se trouvera multipliée par les bailleurs de fonds gouvernementaux. Ainsi un don de 20$ peut représenter jusqu’à 100$.

 

Les projets du CRPF concernent les trois municipalités de Piedmont, Prévost et Saint-Hippolyte. Pour plus d’informations, consultez le site WEB: www.parcdesfalaises.ca ou en téléphonant au 450 335-0506.

 

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[+] Plus dans Actualité

X