|

Une indépendante propose que le Canada devienne une république

Par nathalie-deraspe

Des musiciens au château

ne résidente de Saint-Hippolyte en est à sa 7e élection à titre de candidate indépendante. Son but, mettre fin à la monarchie britannique au pays.
«En dehors des campagnes électorales, on ne peut jamais parler de ce dossier-là», justifie Jocelyne Leduc. Dès qu’il y a une élection dans son coin (Montréal durant ses années d’études en politique), elle se présente, qu’il s’agisse d’élections partielles, provinciales ou fédérales. Cette nationaliste clame que depuis 1931, la monarchie britannique n’a plus aucun pouvoir exécutif au pays même s’il en coûte 100 M$ par année à l’État pour maintenir une représentante de la Reine à Ottawa. Le premier ministre a la mainmise tant au niveau exécutif que législatif. Un non-sens, selon elle. «Le programme des commandites aurait dû être présenté à la Chambre des communes, illustre Jocelyne Leduc. Au lieu de cela, Jean Chrétien l’a présenté dans son cabinet privé.» N’eut été de la vigilance des journalistes, le scandale des commandites n’aurait jamais été dévoilé au grand jour, pas plus que le programme lui-même, poursuit-elle.

Si jamais elle était élue, cette résidente de Saint-Hippolyte ferait face à un joyeux dilemme. Prêter le serment d’allégeance pour pouvoir plaider en faveur de son abolition ou refuser de le prêter par conviction et se voir ainsi expulsée de la Chambre. En attendant cette chose improbable (son meilleur score était de 400 voix dans Repentigny), Jocelyne Leduc espère convaincre quelques volontaires pour fonder le parti de l’Action républicaine. À moins que les Verts ne lui tendent la perche…

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.