Une main tendue qui change une vie

Une main tendue qui change une vie
Thomas Gallenne
Actualité

Portage célèbre ses 40 ans

Portage vient de célébrer son 40e anniversaire d’existence. Quarante ans à venir en aide à des milliers de personnes avec des problèmes de dépendance afin qu’ils retrouvent un mode de vie sain et réintègrent la société, cela devait se souligner en grand! Pour l’occasion, Portage a réuni plusieurs employés, résidants et finissants des quarante dernières années pour une semaine de célébrations sous le signe de la fierté et de l’entraide.

 

Le 14 février dernier, plus de 300 employés, résidents, membres du conseil et amis de Portage se sont unis pour célébrer les 40 ans de Portage au centre du lac Écho, où tout a commencé. Le premier centre de Portage a vu le jour dans les Laurentides en 1973, ouvrant alors ses portes à une dizaine de toxicomanes. Aujourd’hui, ce campus basé à Prévost, accueille 130 résidents, soit 90 adultes et 40 adolescents.

 

«Le modèle de Portage a évolué avec les années, en raffinant son offre de service vers un programme de traitement profondément

humain où l’esprit d’entraide, la convivialité et le partage règnent», a déclaré François

Bourdon, directeur du centre au lac Écho.

Une communauté thérapeutique

Ce concept, plutôt méconnu du grand public, permet aux personnes venant au centre, de se définir avec des mots, des valeurs positives, et de développer de l’empathie, de vivre une expérience de réussite. «C’est là-dessus qu’on commence à bâtir l’individu, qui va à son tour devenir un mentor, une référence. Les gens sont étonnés de leur propre transformation» explique M. Bourdon, qui porte un papillon en épinglette. Le passage à Portage ne dépasse pas six mois. Cependant, le suivi post-cure accompagne les personnes durant un an. Même ceux quittant le centre avant la fin du programme ont un inventaire de leurs acquis pour re-construire leur vie sur ces nouvelles bases. «C’est ce que l’on appelle le continuum de soin», précise François Bourdon.

 

«Monsieur Sourire», comme l’appellent si affectueusement le personnel de Portage a un message d’espoir à apporter à la communauté des Laurentides – aux jeunes surtout – et des mythes à casser: «Il y a des gens qui ont des problèmes et qui ne nous connaissent même pas. C’est important de dire aussi qu’ici, même s’il y a des règles, ce n’est pas comme à l’armée. On est en 2013. Les gens arrivent cassés, le but n’est pas de les casser encore plus. Portage offre 40 ans d’expérience. On est un organisme orienté vers le client. On croit aussi que chacun possède la capacité d’aider les autres.»

 

Cliquez pour ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thomas Gallenne

Directeur de l'information

[+] Plus dans Actualité

X