|

Manque d’espace : L’Entraide bénévole des Pays-d’en-Haut souhaite se relocaliser

Par Marie-Catherine Goudreau

Comme d’autres organismes de la région, l’Entraide bénévole des Pays-d’en-Haut manque d’espace dans ses locaux. L’organisme basé à Sainte-Adèle souhaite déménager dans un autre bâtiment ou agrandir, mais les coûts sont trop élevés.

« On manque de bureaux et d’espaces de stationnement. Notre salle à diner est aussi notre salle de rencontre. Il n’y a pas assez de place pour les bénévoles », indique Marie-Josée Chabot, directrice générale de l’Entraide bénévole des Pays-d’en-Haut. « Ça fonctionne comme ça, mais on a besoin de plus grand. »

Rétention des bénévoles

Selon elle, l’organisme doit offrir plus d’espace, notamment pour la rétention des bénévoles. « Notre clientèle augmente à vue d’oeil. On demande des subventions pour des postes supplémentaires, mais ces personnes devront travailler dans un bureau. C’est une roue qui tourne », déplore Mme Chabot.

Présentement situé au 1013, rue Valiquette, l’organisme est à la recherche d’une bâtisse ou d’un terrain, idéalement situé à Sainte-Adèle. « La majorité de notre clientèle se trouve à Sainte-Adèle et à Saint-Sauveur, bien qu’on couvre l’ensemble des Pays-d’en-Haut. Si on s’en va plus loin, notre kilométrage augmentera et ça nous coûtera plus cher », rapporte-t-elle.

L’Entraide est en pourparlers avec d’autres organismes d’ici afin qu’ils se rassemblent au même endroit. « On essaie de faire des démarches ensemble pour trouver un endroit commun », explique la directrice. Toutefois, l’offre du marché actuel n’est pas abordable. « Il faut être réalistes dans ce qu’on peut se permettre. »

Au mois de novembre, l’organisme a amassé une somme de 134 950 $ grâce à un souper-bénéficeCe montant servira au déménagement ou à l’agrandissement des locaux. Économie sociale Laurentides accompagne également l’Entraide dans ses démarches de recherche de local.

Service d’accompagnement

La demande pour le service d’accompagnement de l’Entraide a beaucoup augmenté depuis la dernière année. On parle d’une hausse de 17 % de la demande pour le transport, mais une diminution du nombre de bénévoles. Ce service s’adresse aux gens vulnérables, c’est-à-dire des personnes en perte d’autonomie physique ou mentale. Il permet de les accompagner, par exemple, à des rendez-vous médicaux ou encore à aller faire l’épicerie et faire des achats de première nécessité.


Clinique d’impôts 

Du 15 mars au 21 avril, l’Entraide bénévole des Pays-d’en-Haut offre des services gratuits aux personnes dont le revenu est modeste. « Chaque année, une grande équipe de bénévoles s’affaire à compléter des déclarations de revenus dans le cadre du programme des bénévoles de Revenu Québec et de l’Agence du revenu du Canada », explique-t-on sur le site web.

Le service est offert à Morin-Heights, Saint-Sauveur, Sainte-Adèle ainsi qu’à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson. Le programme vient en aide aux personnes qui ne peuvent pas remplir elles-mêmes leurs déclarations de revenus ou qui n’ont pas les revenus nécessaires pour confier la tâche à un professionnel.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *