(Photo : FIS Freestyle)
Mikaël Kingsbury a triomphé à son retour aux bosses.
|

Mikaël Kingsbury sacré champion du monde pour la cinquième fois en carrière

Par Luc Robert - Initiative de journalisme local

Le bosseur de Deux-Montagnes Mikaël Kingsbury a remporté l’épreuve des bosses du Championnat mondial de ski acrobatique, lundi dernier à Almaty, au Kazakhstan.

Le bosseur de 28 ans a devancé le Français Benjamin Cavet par près de cinq points.

«Ce titre mondial a une saveur particulière, car j’ai raté trois courses en raison de ma blessure (double fracture des vertèbres T4 et T5) et en raison de la COVID-19, il n’y a pas eu assez d’événements pour que je puisse combler mon retard dans la course au Globe de cristal (championnat mondial individuel). Malgré tout, je termine la saison avec le titre que tous les compétiteurs voulaient arracher.»

Le champion olympique de 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud, a abordé le Championnat mondial de manière très détendue.

«Je voulais gagner, mais je ne me mettais pas de pression supplémentaire, parce que j’ai déjà tout gagné, a-t-il expliqué en conférence sur Zoom. Je suis déjà champion mondial et je vais le rester toute ma vie. Ce n’est pas comme une ceinture de champion, que tu dois remettre quand tu perds.»

Fidèle à ses habitudes, le bosseur québécois a connu un parcours sans-faute, lors de la super finale, pour ainsi conserver son titre de champion du monde à l’épreuve individuelle. Dernier compétiteur à s’élancer en ronde ultime, il a réalisé sa meilleure descente du jour, bonne pour 87,36 points.

Au moment d’écrire ces lignes, mardi matin, Kingsbury retournait en piste pour défendre son titre aux épreuves de bosses en parallèle.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.